​L'Equipe de France termine cette phase internationale de Septembre par une nouvelle victoire au Stade de France. La Principauté d'Andorre n'est jamais sortie de son camp et a subi la loi des Bleus. Le nouveau leader offensif de cette équipe Kingsley Coman a de nouveau fait trembler les filets sur un service de Jonathan Ikoné. 

En seconde période, Clément Lenglet inscrira son premier but en A sur un caviar d'​Antoine Griezmann. C'est en fin de rencontre que le néo-monégasque Wissam Ben Yedder s'offrira son deuxième but en Bleus. Seul point noir de la rencontre, le nouveau penalty non transformé par "Grizou"... 


Les tops 

Coman et Tolisso, des Bavarois qui confirment 


Didier Deschamps a dû faire sans plusieurs de ces cadres durant ces deux matchs de qualification pour l'Euro. Coman avait déjà prouvé sa grande forme avec un doublé face à l'Albanie. Ce soir, il est de nouveau buteur sur une nouvelle action de classe. Le Bavarois se montre à son avantage par ses prises de balle précises et ses dribbles intérieurs percutants. Il va toucher la barre, manquant de peu un nouveau doublé. 

Tolisso, dans un autre registre, se positionne définitivement comme la troisième option de son entraîneur au milieu. Il est le seul des 4 milieux à avoir joué l'ensemble des deux rencontres de cette semaine. L'ancien Lyonnais a réussi des passes précises dans le sens du jeu ou bien même dans la verticalité. Ses transversales sont terriblement efficaces. 

Une défense sans faille 


Déjà très propre samedi, la charnière Lenglet-​Varane montre de nouveau des signes qui ne trompent pas. Nous y voyons une certaine complémentarité avec de l'assurance à la relance pour ces deux défenseurs. Aucune percée n'a eu lieu dans le dos de cette défense en béton armé. Le Catalan s'est même permis de placer une tête décisive pour offrir un avantage confortable aux Tricolores. 

Sur les ailes, Dubois a eu quelques éclairs sans plus. Par contre, Digne nous a proposé une deuxième mi-temps parfaite avec des courses vers l'avant puissantes. Ses centres étaient précis contrairement à ceux de Dubois, très approximatifs. 

Le flop


Le réalisme des Bleus 


Ce soir, les Bleus l'emportent par trois buts d'écart. Le ratio tirs/buts est trop faible. Plus de trente tirs tentés, nous devons voir bien plus de fois ces filets trembler. Déjà contre l'Albanie, nous sommes restés sur notre faim. Antoine Griezmann a vendangé un penalty pour la deuxième fois en deux rencontres. Les centres manquaient de justesse et de présence. . 

Il faudra être bien plus incisif face à des adversaires plus rodés comme la Turquie ou l'Islande. Wissam Ben Yedder a, lui, montré que Giroud devra se montrer précis devant les cages. Il est encore buteur alors qu'il n'a été que sur la pelouse trente minutes. 

Les Bleus conservent la tête de leur groupe et profitent du faux-pas de l'Islande pour les distancer de trois points. La Turquie restera le seul vrai adversaire pour cette place de leader. Avec les retours de Kylian Mbappé ou de Paul Pogba, la France devrait pouvoir être d'autant plus redoutable.