Dans les colonnes du journal L'Equipe, Nabil Fekir est revenu pour la première fois sur son transfert avorté à Liverpool et pointe du doigt son ancien agent. 


En rejoignant le Betis Séville lors du dernier ​mercato estival, Nabil Fekir a sans aucun doute créé la surprise. Longtemps ciblé par les plus grands clubs d’Europe, le champion du monde français avait même été tout proche de signer à ​Liverpool à l’été 2018. 


Un transfert finalement avorté à cause, disait-on, d'un problème au genou. Une raison totalement fausse selon l’ancien joueur lyonnais qui a tenu à rétablir sa vérité sur ce non-transfert, lors d’une interview accordée au journal, L’Equipe. 


"Ce qui a pu m’agacer, c’est qu’en tentant d’avancer ce pseudo souci physique, cela a pu me griller auprès d’autres clubs qui étaient potentiellement intéressés. Alors qu’il y a d’autres joueurs qui ont connu la même blessure que moi et ça ne les a pas empêchés de retrouver une trajectoire normale. Mais je n’ai pas de rancœur envers Liverpool. Je les ai rencontrés, nos relations étaient excellentes. Ils m’ont montré qu’ils me voulaient vraiment. Mais derrière, quand tu ne t’entoures pas des bonnes personnes, ça te cause du tort."


Fekir cible son ancien agent Jean-Pierre Bernès

Une pique lancée à son ancien agent, Jean-Pierre Bernès dont il est séparé depuis le mois d’avril et qu’il accuse d’être en partie responsable de ce rendez-vous manqué.


"Quand, dans les négociations, tu n’es pas informé de tout ce qu’il se passe, ce n’est pas normal. Nous, on est une famille discrète. Et ce n’est jamais bon de vouloir diviser une famille. On a vécu tout ça comme une petite secousse. C’était un moment un peu noir de ma carrière. (…). Lui-même sait ce qu’il en est… Aujourd’hui, je n’ai plus aucun contact avec lui et je n’en veux plus, ça ne sert à rien. »


Un conflit loin d'être terminé entre les deux hommes puisque Jean-Pierre Bernès a assigné Nabil Fekir au tribunal de grande instance de Marseille pour cause de rupture de contrat prématurée.


À lire aussi : Qui est Jean-Pierre Bernès ? l'agent le plus influent du football français