Alors qu'il a fait les frais de la concurrence prônée par Thomas Tuchel, Kevin Trapp est revenu sur les étapes qui ont abouti à son départ du Paris Saint-Germain.


Le feuilleton Neymar a beau avoir accaparé une grande place dans l'actualité du ​Paris Saint-Germain, il n'empêche que le ​mercato estival du champion de France en titre a été mouvementé. Ainsi, de nombreux arrivants et partants se sont croisés pendant l'été.  Parmi les postes qui ont le plus fait débat, celui de gardien de but.

Depuis plusieurs saisons maintenant, la situation des portiers du club de la capitale n'est pas des plus limpides. Et ce n'est pas Kevin Trapp qui dira le contraire. Revenu de son prêt à l'Eintracht Francfort en début de trêve après une saison disputée là-bas, l'international allemand a atterri avec l'ambition de gagner sa place de titulaire aux yeux de Thomas Tuchel.

Malheureusement pour lui, l'ancien portier de Kaiserslautern a finalement rapidement fait la route inverse. Pour cette fois s'engager définitivement avec les Aigles. Une sacrée surprise pour lui. Invité sur le plateau du Canal Football Club, le natif de Merzig s'y est livré sans tabou pour décrire les coulisses de son retour en Bundesliga.


"Au début, il était clair que je reviendrais à Paris après la saison dernière. Au début de la préparation, le coach m'a fait comprendre qu'il y avait une concurrence entre Alphonse et moi et qu'à la fin de la préparation, on verrait qui jouerait. Mais je savais que le club avait d'autres idées et cherchait un autre gardienPour moi, c'était plutôt clair. À la fin, on s'est dit que c'était peut-être mieux que je parte.

C'était quand même un peu flou, pas très clair dès le début. Il y avait la possibilité que je puisse jouer. La concurrence avec Alphonse, ce n'était pas nouveau, ça ne m'a pas dérangé, car je voulais rester au club, c'était mon objectif. Tous les gardiens font des erreurs, il ne faut pas les juger sur ça, mais sur une saison. Lors des trois-quatre dernières années, il n'y a pas eu un gardien qui pouvait se montrer sur la durée d'une saison.

Ce n'est pas facile de vivre dans une situation comme ça pour un gardien. Donc, déçu, ce n'est peut-être pas le mot, mais le Paris Saint-Germain est un club qui a de grands objectifs, qui est très ambitieux, comme moi. C'est un club où je me voyais atteindre ces objectifs. Maintenant, je suis aussi dans un club en train de grandir, et que je connais déjà très bien".


Pour rappel, Kevin Trapp avait dans un premier temps convaincu tout le monde sous les ordres de Laurent Blanc, avant de voir son statut peu à peu remis en question par Unai Emery. Mais c'est finalement le coach allemand qui aura eu raison de lui.


  • Suivez-nous sur notre nouveau compte Instagram : @90min_fr