​En vendant Lucas Ocampos au début du mercato, l'OM s'est assuré un petit matelas financier pour ensuite pouvoir recruter, sans toutefois toucher l'intégralité de la somme. 


Seule satisfaction ou presque de la saison 2018-2019 des ​Olympiens, Lucas Ocampos a été cédé à un an de la fin de son contrat au FC Séville pour 15 millions d'euros. Grâce à cette vente, les dirigeants marseillais ont ensuite pu se pencher plus sereinement sur le ​recrutement. Surveillé par le fair-play financier, les Marseillais ont malgré tout pu faire signer Alvaro Gonzalez, Dario Benedetto et Valentin Rongier. 


L'ASM va toucher 4,5M€

Mais s'ils ont eu autant de mal à recruter l'ancien nantais, c'est aussi parce que l'OM n'a pas touché dans l'intégralité la somme de Séville pour l'attaquant argentin. Selon​l'ÉquipeMonaco avait en effet négocié un pourcentage (30%) à la revente lors de son transfert en 2015. Grâce à cet accord, l'ASM va recevoir 4,5M€, quatre ans après le départ de l'attaquant.

Les accords ce type se font de plus en plus entre les clubs, et l'OM pourrait encore en payer le prix à l'avenir, puisque c'est pour cette raison que la signature de Rongier a autant trainé. Finalement, les dirigeants marseillais et nantais se seraient mis d'accord sur 50% d'une éventuelle plus-value, ce pourcentage étant plafonné à 8M€. 


  • Suivez-nous sur notre nouveau compte Instagram : @90min_fr