Finalisée le lendemain de la fermeture du marché des transferts, l'arrivée de Valentin Rongier fut un des feuilletons de l'été. Maintenant que le dossier est clos, l'agent du joueur a donné des précisions sur les négociations entre tous les acteurs. 


​Si les dirigeants ​marseillais ne sont pas parvenus à se mettre d'accord financièrement avec le FC Nantes dans les temps, ils ont malgré tout pu boucler le transfert au lendemain de la date limite grâce au statut de joker. Un transfert qui s'élève à 13 millions d'euros, plus 2 de bonus, et qui a éprouvé chaque partie concernée, en particulier le joueur et son agent, Franck Belhassen. 


Invité de l'After Foot sur RMC, celui-ci s'est exprimé sur l'arrivée du milieu de 24 ans, et a fait des révélations étonnantes sur les coulisses du ​transfert


"On a eu affaire à deux présidents opiniâtres, décidés et avec pas mal d’ego. Il y avait malheureusement un joueur au milieu qui subissait la situation, alors qu’il aurait pu partir tranquillement en théorie parce que c’était acté par le FC Nantes. Les négos entre Marseille et le FC Nantes n'ont vraiment commencé que jeudi dernier, donc cinq jours avant la fin du mercato. Ce qui explique peut-être aussi ce qui a choqué Nantes. Le départ de Luiz Gustavo a précipité les choses.

Il (Waldemar Kita) avait dit qu'il ne pinaillerait pas pour quelques millions d'euros s’il fallait vraiment faciliter son départ. On s’est vu plus précisément avec Waldemar Kita samedi dernier avant le match contre Montpellier. On s’est expliqué. Le joueur a un peu perdu patience (…) Quand je suis sorti des bureaux du centre d’entraînement de Marseille lundi soir à minuit et demi avec mon associé, j’ai pris un coup derrière la tête. Comme le joueur. C’était plus compliqué pour lui. Il ne voulait plus repartir."


Alors que l'​OM le suivait depuis plusieurs mois, les discussions pour le milieu de terrain ont commencé bien trop tard pour réaliser l'opération sereinement. Les dirigeants olympiens sont sûrement restés indécis plusieurs semaines en raison de l'avenir incertain de Luiz Gustavo et de leurs moyens financiers très limités, mais sortent de cette affaire avec une image encore plus écornée. 


  • Suivez-nous sur notre nouveau compte Instagram : @90min_fr