​L'édition 2018-2019 de la Ligue des Champions restera sans doute dans la mémoire des fans de football tant elle fut faite de matchs plus incroyables les uns que les autres, de scénarios totalement fous. Dans cette orgie de football, une équipe a séduit l'Europe, l'Ajax Amsterdam. Si l'Ajax a toujours fait partie des "grands", elle a signé en 2018 son grand retour au devant de la scène européenne. Un football total, des jeunes talents qui ont surgi de nulle part, un stade magnifique, un maillot sublime : tout est beau dans ce club. 


En France, si l'on admire aussi les descendants de Cruyff, l'on s'interroge : et si l'on pouvait pareil ? Si le PSG semble à part tant ce club a pris une direction différente, l'on se prend à comparer Lyon et l'Ajax après tout pourquoi ​l'OL ne ferait pas aussi bien ? Le talent est là et rappelons que le budget des Néerlandais avoisinait les 85 millions d'euros quand celui de l'OL dépasse les 300 millions pour la saison à venir. 


L'Ajax : une institution du football


  Ce ne sera pas faire offense aux lyonnais que de dire que l'on ne peut comparer Lyon et l'Ajax    en terme de prestige. Si l'OL a créé sa réputation dans les années 2000, Amsterdam a    marqué de sa patte l'histoire du foot depuis plus longtemps et de manière bien plus profonde.    Ce n'est peut être pas son palmarès qui donne à l'Ajax son statut de club de légende, 4 ligues    des Champions tout de même, mais c'est plutôt une philosophie, une culture de l’esthétique,      un amour du beau. L'amour du beau jeu avant tout hérité de Cruyff et de Rinus Michels, le    fameux football total. Cette manière d'appréhender le football comme un art est gravée dans    l'ADN du club et coule dans les veines des Rouges et Blancs.


L'OL a les armes  


Face à la légende hollandaise, l'​Olympique Lyonnais pourrait paraître un peu faible. Pourtant il ne faut point se tromper Lyon a aussi les armes pour impressionner l'Europe. Des joueurs talentueux, un stade magnifique, un centre de formation qui a largement fait ses preuves. Avec l'arrivée de Silvinho et de Juninho, le club du Rhône a pris une nouvelle dimension, opté pour une nouvelle stratégie. Les débuts sont encore un peu balbutiants, il reste des réglages à faire. Mais c'est indéniable : cette équipe peut et doit même faire de grandes choses car la qualité est là : Aouar, Dembélé, Memphis doivent eux franchir un palier pour rentrer dans la cour des grands. 


 S'inspirer plutôt que recopier


Il serait absurde de se borner à recopier ce que fait l'Ajax. Transposer un modèle à l'identique d'un club à un autre n'est pas vraiment viable et semble contre nature. Les supporters marseillais en savent quelque chose avec le fameux Dortmund Projetct. Chaque club doit évoluer en fonction de son histoire, cependant ​l'OL peut s'inspirer d'une chose venant de l'Ajax, l'amour du jeu au-delà du simple résultat. C'est d'ailleurs ce qui semble être dans la volonté de Silvinho "On ne joue pas au football sans plaisir et sans âme" disait-il lors de sa première conférence de presse. L'OL peut aussi s'appuyer sur un solide centre de formation même si le club semble moins baser sa stratégie sur la formation qu'auparavant. L'on parle alors de post-formation avec Ndombélé et Ferland Mendy. L'Ajax privilégie aussi beaucoup cette post-formation. 


Si l'OL n'a pas intérêt à recopier le modèle de l'Ajax, il doit s'inspirer de cette volonté de bien jouer. Ne pas se contenter du seul résultat mais plutôt s'appliquer à prendre et à faire plaisir. Pas de doute que Lyon pourra lui aussi rugir dans toute l'Europe.