En matière de transferts, Florentino Pérez est un pionnier. Débuts des années 2000, c'est le premier président à avoir tenter d'attirer plusieurs superstars du ballon rond pour lancer ce qui est resté comme les "Galactiques" (en référence à l'accumulation de stars). Comme le rappelle AS dans un article consacré à l'intérêt du Real pour Neymar, le président Perez disait déjà à l'époque "ce sont des joueurs qui paient leur propre salaire". Une citation qui peut paraitre anodine mais qui en dit pourtant long sur sa compréhension précoce du monde marketing que devenait déjà le football.


C'est exactement grâce à l'aura de Neymar et son image si "bankable" qu'il serait un coup excellent pour la Casa Blanca. Outre les garanties sportives, pas forcément si solides, le Brésilien offre une publicité, une attractivité et une puissance de marque très rare dans le monde du ballon rond. Selon plusieurs études, il s'agit du quatrième le plus attractif du monde derrière Harry Kane, ​Kylian Mbappé et ​Paul Pogba, dans un classement où l'âge et la nationalité priment.

Les sponsors autour de Neymar

De plus, ​Neymar amène autour de lui une atmosphère économique prospère. Lui même sponsorisé par des marques majeures comme Nike, Red Bull, EA Sports, Mastercard, Gaga Milano, Gillette, Beats By Dre ou DAZN, ce sont pas moins de 29 millions d'euros brut que touche l'attaquant auriverde grâce à ses partenariats. 


Avec une visibilité décuplée au ​Real Madrid, le joueur pourrait tirer d'avantage de bénéfices de son image tout en rendant service à la Casa Blanca, profitant de son joueur telle une égérie pour vendre un peu plus sa marque. Le quotidien AS rappelle également que les Merengue incluent dans tous les contrats qui les lient à leur joueur un partage des droits d'images de 50%, un accord gagnant-gagnant.


Les droits d'image, une manne financière non négligeable

Plus concrètement, Neymar pourrait rentabiliser son transfert encore plus rapidement. L'été dernier, Cristiano Ronaldo avait été transféré du Real Madrid à la Juventus et ​Business Insider n'avait pas tardé à écrire que : "En seulement 24 heures, la Juventus a vendu pour 60 millions de dollars, soit environ 52 millions d’euros" de produits dérivés.


Neymar, numéro 1 des ventes de maillot en 2017-2018, qui a vendu 20 000 exemplaires le jour de son arrivée à ​Paris, serait sans aucun doute un best seller le jour où il rejoindrait la Casa Blanca.