Ciprian Tatarusanu a été l'un des nombreux gros coups de l'OL dans ce mercato. Après deux belles saisons à Nantes (un total de 67 matchs), le Roumain a fait ses preuves au sein de l'élite et s'était fixé l'objectif personnel de s'imposer dans un grand club du niveau de Lyon. Face à la position de numéro 2 qui lui semble confiée, il ne souhaite pas poursuivre l'aventure de la sorte.


En effet, l'intéressé lui-même expliquait ses ambitions au moment de son arrivée.


"Quand j’ai parlé pour la première fois avec Florian Maurice, j’ai demandé pourquoi l’OL avait besoin d’un autre numéro 1. Il m’a répondu qu’un grand club a toujours besoin d’une grosse équipe. Il m’a dit que l’entraîneur décidera qui joue. J’ai confiance en moi. Toute ma vie, j’ai été numéro 1,​ je suis venu pour jouer. C’est l’entraîneur qui décidera."


Mais face aux choix de Sylvinho, qui a conforté ​Anthony Lopes, finalement loin du départ, l'ancien portier des canaris voudrait (déjà) changer d'air. Pire encore, c'est son sélectionneur qui a fait une sortie mettant la pression sur son joueur et taclant au passage le club rhodanien, le tout, dans un entretien pour DigiSport.


"Il avait un accord verbal avec Lyon parce qu’ils voulaient vendre (Anthony) Lopes. Ils lui ont promis qu’il (Lopes) partirait et qu’il serait le gardien numéro un de l’équipe. Lopes n’est jamais parti, l’affaire a échoué et Tatarusanu se trouve maintenant dans une situation délicate. Sylvinho lui a dit qu’il ne jouerait que les matches de coupes".


Appelé depuis 2010 et déjà auteur de 60 matchs avec l'équipe nationale, nul doute que la perspective d'un Euro motivera Tatarusanu à trouver un point de chute express. Cela devrait prendre la forme d'un prêt, permettant à l'OL de conserver le joueur tout en lui fournissant le temps de jeu qu'il demande.​​ Reste à savoir où.