​Très attaché à l'OM et à Marseille, Lucas Ocampos a quitté la cité phocéenne cet été. Aujourd'hui au FC Séville l'Argentin revient sur ce départ à contre-cœur.


Raillé, critiqué pour sa faiblesse technique, Lucas Ocampos avait malgré tout réussi à se faire apprécier des supporters marseillais, pour sa grinta et son sens du sacrifice. Quatre ans et demi après son arrivée à l'Olympique de Marseille, Lucas Ocampos était prêt à arborer pour une nouvelle saison la tunique marseillaise, mais la direction olympienne avait d'autres projets le concernant. 

Un départ plus forcé que voulu

Aujourd'hui, la page Lucas Ocampos à l'OM semble tournée. L'occasion pour le joueur de revenir sur les conditions dans lesquelles s'est déroulé son transfert. Propos recueillis par l'Equipe.


"Il me restait un an de contrat. Nous n’avons pas réussi à nous mettre d’accord avec les dirigeants et j’ai eu cette opportunité d’aller à Séville. J’avais envie d’aller au bout de mon contrat mais c’était compliqué car ce n’était pas une bonne chose pour les finances du club si je partais libre. Je suis satisfait que le club ait pu récupérer de l’argent grâce à mon transfert."


Lucas Ocampos garde l'OM dans son cœur

Comme tout au long de son passage à Marseille, Lucas Ocampos a pris ses décisions en fonction du collectif et l'a encore montré lors de ce transfert. L'Argentin révèle aussi les coulisses de son départ qui ont été compliquées pour lui et ses proches.


" Je suis content de la décision que j’ai prise, même si, dans l’avion pour Séville, ma femme me disait que Marseille allait lui manquer. C’a été très dur de partir, pour moi, mais aussi pour elle et pour mes filles, qui y ont passé toute leur enfance. Je m’y sentais comme chez moi. J’ai vécu une belle histoire à Marseille et cela restera gravé à jamais en moi."


Des déclarations qui devraient plaire aux supporters marseillais qui placent l'amour et le respect du club au delà de tout autre chose.