Dans ce premier choc de Ligue 1, Lyon n’aura pas eu à forcer son talent pour l’emporter contre Monaco. Moussa Dembélé ouvrira le score prématurément sur corner assez logiquement dès la 5ème minute.


C’est ensuite que débutera le cauchemar monégasque. Monsieur Letexier décidera d’expulser Cesc Fabregas sur une faute litigieuse du meneur espagnol sur Léo Dubois. Déstabilisé, le bloc du Rocher laissera Memphis Depay doubler la mise avant la mi-temps.

Ensuite, la seconde période sera moins sévère malgré un but de Lucas Tousart en fin de rencontre. ​Monaco n’avait pas les armes…


Les Tops


Thiago Mendes change tout

Son arrivée promettait de belles choses. Son association avec Houssem Aouar semblait prometteuse. Et rassurez-vous, nous n’avons pas été déçue. Il a distribué, récupéré et orienté le jeu rhodanien.


C’était l’homme à tout faire. Ses prises de balle ont percé aisément les lignes monégasques. Tousart restait en sentinelle tandis que Mendes avait plus de liberté créative. Cela n’a pas empêché le jeune Espoir de marquer son but ce soir, sur un service de… Thiago Mendes.


Une attaque lyonnaise déjà décisive

Deux buteurs se sont distingués. C’est encore Moussa Dembélé et le tonitruant Memphis Depay. D’une tête sur corner et d’une frappe vicieuse, les deux compères offensifs ont fait la paire.

Leurs déplacement et appels ont été intéressants pendant 60 minutes. C’est ensuite la folie de Bertrand Traoré qui a pris le dessus. Utilisant la fébrilité de Ballo-Touré, il a proposé de belles accélérations. Une prestation offensive accomplie.


Andersen, le calme olympien

Nous l’attendions également et sans surprise c’est une réussite. La recrue la plus chère de l’histoire du ​club lyonnais a rentabilisé son premier match. Il a imposé un calme affolant par ses interceptions sereines et ses relances dans les pieds de ses milieux.

C’est un roc défensif. Et, il fait déjà un bien fou à son équipe. Lopes a été plutôt tranquille ce soir.


Les Flops


L’arbitrage déjà pro-lyonnais ?

Il y a eu bien sûr, le drame Fabregas durant cette rencontre. C’est bien la seule action à retenir de l’ASM. Sur une semelle très appuyée, l’ancien milieu du Barça a été expulsé suite à l’intervention de la VAR.


D’abord averti d’un jaune, son geste involontaire lui sera finalement fatal. Une décision douteuse au vu du nombre de fautes incroyable comptabilisé pour les visiteurs. Seul, Aouar a été sanctionné… Malgré une domination sans faille, la victoire de l’OL est encore entachée de situations étranges.


Un système défensif complètement dépassé


​Monaco ne peut être jugé sur cette prestation. Il manque un joueur par ligne et surtout une stabilité sportive. Il est inquiétant de noter le manque de rigueur de certains cadres défensifs de cette formation.


Glik, Ballo-Touré et Aguilar ont été particulièrement mis à mal. Chaque accélération des ailiers rhodaniens posaient soucis. Le replacement en seconde période était plus compliqué en infériorité numérique. Heinrichs a été la seule satisfaction dans l’entre-jeu avec un bon volume de jeu et de belles courses.


Monaco au niveau attendu…

Nous n’attendions pas beaucoup mieux de cette ASM. Avec trois suspendus importants (Golovin, Baldé et Falcao), il était difficile d’en attendre plus offensivement. Lopes n’a pas eu beaucoup de ballons. Et ne parlons pas du jeune Foster lâché tout seul devant sans aucune chance de quitter sa chrysalide.


Il manquait tout simplement de la qualité à quelques postes-clés pour déstabiliser la rigueur de cet ​OL. Le mercato va être encore long du côté de la Principauté. Monaco perd déjà à domicile, Lyon rassure après sa préparation décevante. Sylvinho assure sa première et Jardim doit déjà repenser son système…