Le ​mercato de Premier League a officiellement fermé ses portes hier à 18 heures et l'heure est au bilan outre Manche. Après une dernière journée agitée, certains clubs se dégagent comme de grands gagnants d'un marché où ils n'ont pas hésité à investir, alors que d'autres formations n'ont pas profité de cette période.


Ils ont tout donné


Avec le recrutement de stars comme Nicolas Pepe (​Arsenal), Tanguy Ndombele (Tottenham) ou Giovanni Lo Celso (Tottenham) mais aussi de joueurs de complément très intéressant comme Ryan Sessegnon (Tottenham), Kieran Tierney (Arsenal) ou encore David Luiz (Arsenal), les deux clubs du nord de Londres ont frappé fort et nettement ajouté en qualité au sein de leur effectif. Du business bien fait qui va permettre à ces deux formations de viser la troisième place voire de titiller le duo de tête composé de City et Liverpool.


Autre grand artisan du marché anglais, Aston Villa s'est montré hyper actif en dépensant la modique somme de 144 millions de livres, soit plus de 165 millions d'euros. Björn Engels (Reims), Ezri Konsa (Brentford), Douglas Luiz (Manchester City), Mahmoud Hassan (Kasimpasa), Wesley (Club Bruges), Marvelous Nakamba (Club Bruges), Jota (Birmingham City), Kortney Hause (Wolverhampton), Matt Target (Southampton), Tom Heaton (Burnley), tels sont les nouveaux noms au sein de l'effectif des Villains, fraichement promus. Une revue d'effectif totale, sans pour autant avoir fait de folie puisque le plus gros transfert se situe à 25 millions d'euros pour le Brésilien de 22 ans Wesley. L'objectif est donc clair pour Aston Villa : se maintenir sereinement.



Rapport de force inchangé


Habitués aux énormes transferts, les deux clubs de Manchester ne se sont pas montrés particulièrement en vue sur cette fenêtre de transferts. Les ​Red Devils ont certes fait une folie en défense en acquérant Maguire pour plus de 90 millions d'euros, mais ils ont également perdu Romelu Lukaku, sans vraiment trouver de remplaçant à la hauteur du poste.


Côté Citizen, Joao Cancelo est vu comme une belle amélioration au poste de latéral droit à Danilo, qui a fait le chemin inverse vers la Juventus, mais aucune star offensive n'a été ajoutée à l'effectif, malgré notamment la blessure grave de Leroy Sané, qui va affaiblir le secteur offensif. Aguero a fêté ses 31 ans et Gabriel Jesus ne propose pas un style différent à l'Argentin. Les Citizen, qui ne compteront plus également sur leur capitaine Vincent Kompany ont fait le choix de la continuité, symbolisé par la toute fraiche prolongation de leur milieu de terrain Ilkay Gundogan. A noter le recrutement de Rodri, pour 70 millions d'euros, en début de mercato, qui va renforcer un entrejeu déjà surdimensionné au club.


Attention, danger


Chelsea était interdit de recrutement cet été, parce que sanctionné par la FIFA, et a donc anticipé en recrutant Christian Pulisic cet hiver, pour 64 millions d'euros. L'Américain, qui rejoint l'effectif des Blues à partir de cette saison, sera donc considéré comme un renfort estival, au même titre que Mateo Kovacic, dont l'option d'achat à hauteur de 40 millions d'euros a été levée. Pour le reste, RAS côté arrivées chez les Blues, qui n'ont pourtant pas réussi à stoper l'hémoragie au rayon des départs. Ainsi, plusieurs cadres ont fui, comme Eden Hazard, Alvaro Morata ou encore David Luiz. L'effectif a également perdu en densité avec la perte de Drinkwater (prêté), Gonzalo Higuain (dont le prêt est arrivé à expiration) ou encore Gary Cahill, parti libre. Le prochain exercice s'annonce compliqué pour Chelsea avec un effectif affaibli, déjà dans le dur la saison passée.

Liverpool a quant à lui fait le choix de la continuité. Le seul poste ayant subi une modification étant celui de doublure d'Alisson, où Mignolet a été vendu 7 millions d'euros à Bruges, alors qu'Adrian est arrivé libre. Les Reds reprennent donc les mêmes et recommencent, pendant que leur concurrence semble s'être renforcée.