Alors que l'Olympique lyonnais s'est encore incliné dans son dernier match de préparation à Bournemouth, Juninho a recadré les joueurs avant la reprise de la Ligue 1.


Une seule petite victoire et quatre défaites. Au moment de faire le bilan des matches amicaux organisés en guise de préparation, à la veille de la reprise du championnat de France, pas de quoi fanfaronner du côté de l'​Olympique lyonnais. Et quand bien même le succès a été glané face à Arsenal, l'écurie rhodanienne n'a finalement jamais convaincu dans le jeu.

Un constat peut-être logique, si l'on juge la période de transition que traverse actuellement les Gones. Un nouvel entraîneur, un staff technique remodelé et des recrues fraîchement débarquées... Mais que ce soit contre le Servette de Genève, le Genoa, Liverpool ou encore Bournemouth, cet OL pouvait montrer bien mieux.

Force est de constater que Sylvinho et son équipe technique ont encore du pain sur la planche. Plus haut dans l'organigramme, Juninho a lui aussi noté l'étendu du travail restant. Lors de son passage sur OLTV lundi, le directeur sportif lyonnais, très inquiet du manque de réaction de la part du groupe, a jugé bon de tirer la sonnette d'alarme avant le coup d'envoi de la ​Ligue 1.


"Même si c’était un match amical, c’est un match difficile à digérer pour moi. Ce match, j’ai eu du mal à l’accepter et à le regarder. Ce n’est pas un problème de perdre mais on a vu une équipe un peu comme l’année dernière. Elle est très forte techniquement mais il y a eu des moments où on s’est fait manger facilement, on n’a pas été agressifs.

On ne sort pas le ballon. Il y a 5 ou 6 joueurs placés derrière le porteur de balle. C’est déjà un message. On doit l’accepter et l’assumer. Vendredi (contre Monaco en Ligue 1, ndlr) sera un match plus important mais sans manquer de respect à Bournemouth, se faire manger et dans cet état d’esprit, je n’ai pas accepté.

Il manque une force collective, du caractère. C’est une grosse désillusion pour moi. On a été complètement baladés. On montre un visage préoccupant. Arriver dans ces moments là, ça fait mal. Tous les joueurs sont rentrés mécontents chez eux. On a déjà eu une réunion avec le staff, puis discuté avec 2 ou 3 joueurs.

Il faut échanger. Perdre, c’est un espoir. C’est normal mais perdre sans avoir tout donné, sans être agressif, c’était notre visage ces dernières années. Il y a aussi des bonnes choses mais il est important d’assumer car même si c’était un match amical, ça nous a fait mal".


Autant rappeler l'évidence et dire que cette première rencontre et ce déplacement sur le Rocher de la Principauté s'annonce déjà comme déterminante pour l'Olympique lyonnais.


  • Suivez-nous sur notre nouveau compte Instagram @90min_fr