​C'est un OM en nets progrès qui a remporté les EA Ligue 1 Games cette nuit à Washington en battant Saint-Étienne (2.1) grâce à Payet (12e) et Radonjic (74e). Nordin avait lui égalisé à la 17e minute.


Au-delà de l'anecdotique premier trophée de l'ère Villas-Boas, beaucoup de bonnes choses sont à ressortir de la prestation olympienne. La présence au coup d'envoi de Christopher Rocchia et de ​Maxime Lopez, au détriment d'Amavi et Sanson, constituait une agréable surprise. Le latéral gauche, a été présent et agressif, dans le bon sens du terme évidemment. 


Certes l'égalisation stéphanoise est survenue suite à un enchaînement sur son côté, lequel s'est conclu par un centre de Buenga. Mais on ne peut pas dire pour autant qu'il soit le seul et unique responsable, trop isolé qu'il était pour s'interposer efficacement sur la belle action des Verts. 


Maxime Lopez, positionné dans un rôle de milieu offensif axial, a apporté fluidité et vitesse au jeu marseillais. C'est d'ailleurs lui qui est à l'origine de l'ouverture du score en servant Strootman lequel décalait ensuite ​Payet à l'entrée de la surface, côté gauche. Sa très belle frappe enroulée allait se loger côté opposé, Ruffier ne pouvant rien faire.

3 minutes auparavant le même Payet avait déjà inquiété le gardien stéphanois sur coup-franc, l'obligeant à se détendre pour sortir en corner un ballon qui se dirigeait tout droit vers sa lucarne droite. Nouveau duel à la 35e pour les 2 hommes: un excellent centre de Valère Germain côté droit trouvait le Réunionnais plein axe et dans les 18 mètres. Sa frappe était sortie par Ruffier.


Deux points noirs quand même suite à cette bonne première mi-temps :

  • La passivité d'une défense marseillaise une nouvelle fois apathique sur la tête victorieuse de Nordin. 
  • - La blessure, que l'on espère sans gravité, de Luis Gustavo à la 25e suite à une faute de Youssouf. 


À la mi-temps Villas-Boas sortait un Rocchia qu'on aurait souhaité voir jouer quelques minutes de plus et le remplaçait par Amavi. Entrée également de Radonjic à la place de Lopez. 


L'OM continua sur sa lancée avec comme fait notable une belle tentative de Sanson repoussée par Ruffier (56e). À la 65e, Debuchy n'était pas loin du CSC sur un bon centre de Sakai. Entre temps, le même Debuchy avait raté le cadre sur un corner d'Hamouma. Une nouvelle fois, la défense marseillaise avait donné des frissons à ses supporters, encore et toujours sur un coup de pied arrêté (59e). Il va vraiment falloir régler ce problème. 


C'est à la 74e que l'​OM allait prendre un avantage décisif: Côté gauche, Radonjic repiquait dans l'axe et enchaînait avec une frappe puissante. Ficelles. 

Comme d'habitude au cours des matches de préparation, plusieurs changements ont été effectués. Chabrolle a succédé à un ​Bouna Sarr brouillon et approximatif, tant dans ses contrôles que dans ses passes. Au cours des 10 dernières minutes, Perrin, Aké et Lihadji se voyaient également offrir quelques minutes pour tenter de s'illustrer.


Mais c'est surtout l'entrée en jeu d'Alvaro Gonzalez qui était attendue. Elle survint à la 79e et s'il ne fut pas très sollicité, le défenseur espagnol eut quand même le temps de prendre un jaune sévère suite à une poussette sur Camara. 


Dans son interview d'après match, Villas-Boas s'est montré, et à juste titre, satisfait de ses troupes. Il a également annoncé que du temps de jeu serait donné aux jeunes lors du match de mercredi face au DC United de Wayne Rooney. On ne peut que s'en féliciter.


L'entraîneur portugais a également évoqué le match face au Napoli et il a semblé clair que cette rencontre constitue à ses yeux une échéance majeure. D'ici là, une seconde recrue aura peut-être été officialisée et s'il s'agit de Dario Bendetto ce sera un grand soulagement pour tout le monde.