Nostalgie : Les 10 noms les plus loufoques des équipes et joueurs sur PES

Deux franchises qui s'affrontent chaque année pour avoir l'exclusivité avec une équipe, PES vs FIFA ou Konami vs EA Sports, les deux éditeurs se livrent une lutte acharnée avec cette fois-ci une légère avance pour le célèbre éditeur des jeux PES. 


Après Barcelone, Manchester United, le Bayern Munich, Konami vient de mettre la main sur l'équipe phare du championnat italien : la Juventus de Turin. Conséquences, les amateurs de FIFA devront se contenter sur le prochain opus d'une équipe rebaptisée Piemonte Calcio  alors que les fans de Cristiano Ronaldo devront se rabattre sur PES 2020 pour pouvoir utiliser la star portugaise au risque de manipuler Tristiano Penaldo. 


Rassurez-vous, EA Sports a tout de même réussi à conclure un partenariat "pluriannuel" avec les Reds la saison prochaine. Une opportunité pour Billy Hogan, directeur général et commercial de Liverpool, dont "le nouvel accord permettra encore plus d'opportunités pour nos supporters de dialoguer avec le Liverpool FC dans un monde innovant et passionnant du jeu." 


En attendant de connaître les dernières modélisations et dénominations des deux franchises, il est temps de se remémorer les noms les plus loufoques des équipes et des joueurs qui ont marqué PES. Un sacré florilège

10. Merseyside Red alias Liverpool FC

Plus connu sous le nom de Liverpool, Merseyside Red faisait référence au comté métropolitain d'Angleterre créé en 1974 regroupant la région autour de la Mersey (un fleuve du nord-ouest qui traverse notamment Liverpool.)


Club phare du début des années 2000, notamment après sa victoire en Coupe de l'UEFA en 2001 et de la Ligue des Champions  en 2005, les amateurs de PES devaient passer par la case Merseyside pour utiliser l'un des deux clubs de la Région (Blue pour Everton, Red pour Liverpool). 

9. Roberto Larcos alias Roberto Carlos

Vous l'aurez reconnu, Roberto Larcos était probablement au sommet de son art lors de son passage au Real Madrid.  Doté d'une patte gauche exceptionnelle, Roberto Carlos de son vrai nom a marqué de son empreinte le football brésilien et PES. 


Accompagné par d'autres Brésiliens, l'ancien madrilène formait une belle paire avec Ronarid, le célèbre Ronaldo. 

8. Pompy alias Portsmouth

Club phare de la Premier League au début des années 2010, l'ancienne formation à Lass Diarra a sombré dans les bas-fonds de l'élite puis de la Championship pour finalement écumer aujourd'hui la League One (troisième division). 


Connu sous le nom d'empreint de Pompy sur PES en référence à Pompey comme surnom à cette équipe, l'un des plus vieux clubs en Angleterre (1898) ne fera probablement plus parler de lui avant quelques années. 

7. Pourito alias Porato (ISS Pro 98)

Simple manque de respect, Pourito n'est que le début d'une longue lignée de surnoms farfelus qui méritent un carton rouge. Bien connu sous  son vrai nom, Stéphane Porato, ancien joueur notamment de Marseille , Monaco  ou encore Ajaccio, Pourito a bien malgré lui réussi à marquer de son empreinte la simulation de Konami. 

6. La communauté Frenchie au rapport

La France n'a pas été épargnée au cours des différents opus produits par Konami. Tous ou presque ont eu le droit à leur quart d'heure de gloire, à commencer par une célèbre légende turinoise, Argenti, en référence à Michel Platini dont le nom d'empreinte regroupait platine-argent...


Encore plus subtile, si vous souhaitiez jouer avec Laurent Blanc, il suffisait de sélectionner le joueur Neige...Pour Lizarazu, rien de bien compliqué, l'ancien Bavarois apparaissait sous le nom de Lirazaru. Tandis que son coéquipier en sélection avait le droit à une connotation russe avec le grand Djerkoff. 


Bref, une belle époque où Petiot marquait le troisième but en finale de la Coupe du Monde face au Brésil en 1998. 

5. North East London alias Tottenham Hotspurs

La logique semble implacable au premier coup d’œil. Devenu un club célèbre de Londres au fil des années, les Spurs de Tottenham n'en restent pas moins une équipe qui géographiquement se situe tout simplement au nord-est de Londres. 


Pour une fois, les éditeurs n'ont pas cherché midi à quatorze heures pour rebaptiser le récent finaliste de la C1. 

4. Ruud Voom Mistelroum alias Van Nistelrooy

Une légende aux Pays-Bas loin d'être respectée sur le célèbre jeu Konami. Tourné à la dérision, l'ex-international hollandais n'en était pas moins un joueur grandement apprécié sur la simulation. 


Doté d'un jeu de tête implacable, l'ancien buteur du Real Madrid faisait la part belle en sélection aux côtés d'autres camarades tournés au ridicule ( Farzel Vart, Farzel Sar...). 

3. Tyneside alias Newcastle United

En l'absence de droit en Premier League, PES fut dans l'obligation de trouver un surnom pour chaque formation anglaise. Le plus souvent, celui-ci faisait référence à sa géolocalisation comme en atteste la formation des Magpies. 


Utilisé sous le nom de Tyneside en référence à l'ensemble urbain regroupant la ville de Newcastle upon Tyne, la formation anglaise a notamment accueilli de nombreux français ces dernières années (Florian Thauvin, Gouffran, Hatem Ben Arfa, Cabaye...) 

2. FC Bosphorus alias Besiktas

Tout simplement, le Bosphore est le détroit qui relie la mer noire à la mer de Marmara. Long de 32 kilomètres, il sépare la partie asiatique de l'Europe dont la province d'Istanbul en Turquie. 


Club moins réputé au début des années 2000, la formation turque semble aujourd'hui se faire un nom sur la scène européenne après des prestations remarquées en Europa League.  

1. Neil Lemon alias Neil Lennon

Entraîneur célèbre en Écosse sous les couleurs du Celtic Glasgow, Neil Lennon fut bien malgré lui une référence à une alerte pour avertir les lecteurs d'un contenu sexuel dans une histoire dont la nature du fruit indiquait son degré d'intensité.