​Dans une interview accordée à Téléfoot ce dimanche, Corinne Diacre a fait le bilan de la coupe du monde. La sélectionneuse a pointé du doigt les faillies de l'équipe de France et a visé Eugénie Le Sommer, ce qui n'a pas du tout plu à Jean Michel Aulas qui a critiqué ouvertement la sélectionneuse 


Corinne Diacre reproche à son attaquante de ne pas avoir quitté son côté gauche sur certaines phases mais maintient son choix d'avoir fait jouer l'attaquante Lyonnaise sur le côté gauche: "Eugénie, cela fait 20 mois qu’elle joue à gauche avec moi. Si on regarde tous les matchs de préparation, elle n’a jamais joué dans l’axe avec moi. Et quand elle a joué dans l’axe avec son club (OL), on ne peut pas dire que c’est là où elle a été la plus performante."


Lorsque qu'on demande à la sélectionneuse si elle en a parler avec sa joueuse elle répond:

"Même moi, je lui ai dit : pourquoi tu restes à gauche ? L’idée et notre projet de jeu, ce n’était pas ça. Sauf que c’est ce qu’elle a fait. Pour quelle raison ? Je pense qu’on en discutera plus tard."


Jean-Michel Aulas vole au secours de Le Sommer et charge Corinne Diacre


Toujours en première ligne quand il s'agit de défendre ses joueuses, Jean Michel Aulas n'a pas apprécié les déclarations de Corinne Diacre et l'a fait savoir dans un entretien accordé à L'Equipe.


"Je trouve que Corinne Diacre est sortie du cadre institutionnel et professionnel. (...) Vous vous rendez compte si des gens de l’OL avaient dit publiquement ce qu’ils savent de ce qu’il s’est passé durant cette préparation en Équipe de France ? C’est inconcevable et nous nous garderons bien de le faire."


Les propos de Corinne Diacre ont aussi fait réagir, la présidente du club de supporters ​OL Ang’Elles qui ne mâche pas ses mots au sujet de l'ancienne technicienne de Clermont Foot. Propos recueillis par l'AFP.


Les joueuses n’osent rien dire publiquement de peur de perdre leur place en sélection (…) Dire qu’Eugénie ne suit pas, c’est faux. C’est son plan de jeu qui était foireux. Et sortir des éléments comme ça dans la presse, sans en avoir parlé aux joueuses avant, elles n’en peuvent plus mentalement.


Les deux femmes qui auront probablement l'occasion de s'expliquer sur cet épisode lors du prochain rassemblement des Bleues