​Sans surprise, le grand favori de la compétition, le Brésil, remporte la Copa America. A la maison, la Séleçao a produit un match de haute voltige contre une équipe péruvienne trop limitée. Comme en poules, le Perou paiera ses errances défensives affolantes. Dès le quart d'heure de jeu, c'est le prodige Everton d'une reprise à ras de terre qui ouvrira le score pour le Brésil. 


Une faute d'inattention de Thiago Silva et un penalty transformé par Paolo Guerrero remettront les visiteurs dans le rythme pour une minute seulement. Gabriel Jesus punira dans le temps additionnel ses adversaires du soir. Après de multiples rebondissements et un carton rouge du même Jesus, Richarlison d'un penalty assuré scellera le sort de son pays... Neuvième trophée pour le Brésil. 


Les tops du match

Une attaque brésilienne réaliste grâce à Jesus

Gabriel Jesus

Le statistiques de la rencontre sont plutôt équilibrées dans l'ensemble. 12 tirs à 7 et 3 tirs cadrés de chaque côté. Le Pérou a eu l'occasion d'égaliser à plusieurs reprises en seconde période sans y parvenir. La justesse technique d'Everton et surtout de Jesus a fait la différence. L'attaquant citizen nous a offert une finale à l'image de sa Copa étincelante : un nouveau but et une belle passe décisive pour lui comme contre l'Argentine.Nous rappelons que suite à sa Coupe du Monde,​ le jeune attaquant de Manchester City avait été vivement critiqué par son pays. La revanche valait le coup...


La défense n'aura fait qu'une erreur en 6 matchs

FBL-COPA AMERICA-2019-BRA-PER

Nous avons retrouvé une défense brésilienne imprenable. Pas de Lucio ou de Cafu mais bien une charnière Silva-Marquinhos. Alisson n'aura encaissé qu'un but sur penalty dans cette compétition. Une performance qui en dit long sur le travail de l'ombre impressionnant de la paire parisienne. Avec un Alves libéré sur le front offensif, ce système défensif proposé par Tite avait fière allure. Malgré une bévue involontaire, Silva a retrouvé des couleurs sous le maillot jaune du Brésil. Nous le sentions impérial et puissant dans le domaine aérien, rappelant des époques lointaines où sa présence faisait frémir les attaques adverses.



Le meilleur joueur du tournoi nommé


Dani Alves

C'est donc l'ancien latéral parisien​ Dani Alves qui a reçu le prix de meilleur joueur du tournoi. A 36 ans, sa prestation et son volume de jeu incroyable sur l'aile droite lui ont permis de se distinguer une nouvelle fois. Avec ce nouveau trophée, il devient le premier joueur à passer la barre symbolique des 40 sacres toutes compétitions confondues. La latéral droit de la Séleçao, désormais sans contrat, a montré que malgré son âge avancé, il pouvait encore proposer des prestations de haut niveau. Le Barça a-t-il été convaincu ? Alisson a été également élu meilleur gardien avec seulement un but encaissé...


Aucun flop Brésilien n'a été relevé dans cette rencontre. 


Le Brésil nous a enfin proposé une compétition internationale sans accroc. Sans aucune concurrence, cette sélection a écrasé chaque adversaire sur son chemin. Pour certains joueurs, cette dernière campagne internationale s'est avérée fructueuse...