​Véritable mine d'or pour le Real Madrid, la Fábrica, plus connue sous la dénomination de centre de formation, a rapporté près de 265 millions d'euros en l'espace d'une décennie. 


Modèle économique de plus en plus prisé par les grands clubs, le centre de formation est considéré aujourd'hui comme une mine d'or cette dernière décennie. A l'image de l'Olympique Lyonnais en France ou​ du FC Barcelone en Espagne, le Real Madrid fait partie des bons élèves à ce petit jeu. 


Développée et parfois méconnue dans la capitale suite à des coups de buttoir à plusieurs millions à chaque mercato, la Fábrica reste malgré tout une source d'argent non négligeable pour ​la Casa Blanca qui continue de se frotter les mains tous les ans. 


Financée par la vente de joueurs décrits comme indésirables au club, les dirigeants madrilènes en tirent malgré tout un profit à chaque vente où l'intéressement est une clause de plus en plus répandue dans les contrats. 

A Madrid, plusieurs joueurs jouissent tout de même d'une certaine reconnaissance sportive à l'image de Nacho, Carvajal, Lucas Vazquez ou encore Marcos Llorente dont les ventes rapporteront une plus-value totale à l'issue de leur transfert. Terme très apprécié dans le jargon économique par les entrepreneurs, la plus-value totale relève du profit exercé à l'encontre d'un sportif dont la vente est soustraite à "sa gratuité" (centre de formation). 


Loin devant le FC Barcelone et ses 155 millions d'euros, le Real Madrid ne truste pas en revanche les sommets, concurrencé par son ennemi local, l'Atlético Madrid (306 millions d'euros). 


Modèle non épuisable, la seule vente d'un joueur comme Marcos Llorente, estimé à 40 millions d'euros, suffit à financer les charges financières du centre de formation lors des trois prochaines années (13.7 millions d'euros de revenus à charge en 2017 pour la Fábrica). 

Toujours soucieux d'être performant sur et en dehors des terrains, les dirigeants madrilènes ne se contentent pas uniquement de ventes directes. Plusieurs joueurs issus du centre de formation, et déjà loin de leurs bases, rapportent encore aujourd'hui une coquette somme d'argent. Ce fut le cas pour Omar Mascarell dont l'option de rachat de 4 millions d'euros à Francfort a été levée, afin de le revendre immédiatement dans la foulée dix millions d'euros à Schalke 04.

D'autres critères sont également pris en compte, à commencer par les prêts dont les joueurs concernés sont ensuite cédés contre une somme d'argent. Une situation largement visible aujourd'hui à la maison blanche où Oscar Rodriguez notamment a rapporté un peu plus de 600 000 euros suite à son prêt à Leganés. 

A noter également une dernière source de revenus grâce au droit de formation qui permet d'entretenir les comptes madrilènes suite aux transferts de certains joueurs dans d'autres clubs (Fabinho, Morata). 

Source  :  ​real-france.fr