​Sur le point d'être prêté au FC Nantes par la Fiorentina, Alban Lafont aurait pu prendre une tout autre direction la saison dernière alors que Marseille souhaitait le recruter. 


Une expérience en Ligue 1 au TFC, une saison pleine ​en Serie A avec trente-quatre matches disputés malgré une Viola fébrile, et un retour en grande pompe dans le championnat français où le ​FC Nantes est prêt à l'accueillir, Alban Lafont aurait pu connaitre un destin sensiblement différent alors qu'une cohabitation avait été proposée au jeune gardien français au ​mercato d'été 2018 par les Marseillais. 

Soucieux de préparer l'après Mandanda, les dirigeants phocéens avaient sondé le jeune portier U20 de l'Equipe de France en 2017 puis en 2018 afin de lui proposer un rôle de doublure dans un premier temps avant de prendre les rênes de l'équipe la saison suivante. 


L'opération alléchante sur le papier n'était pas sans rappeler une première cohabitation réussie lors de la saison 2005-2006 où Fabien Barthez et Cédric Carrasso s'étaient partagés le gratin tout au long de la saison. Alors que le champion du Monde 98 avait disputé la bagatelle de trente-cinq matches, le jeune portier français s'était illustré en prenant part à vingt-sept rencontres au cours d'un exercice intense ponctué par soixante-deux sorties toutes compétitions confondues. 

Un temps repensé par l'état-major marseillais, la mise en place de cette nouvelle cohabitation entre deux gardiens de l'équipe phocéenne se sera avérée inenvisageable. Désireux de disputer un maximum de rencontres, Alban Lafont tout comme Steve Mandanda qui souhaitait se racheter auprès des supporters marseillais "auraient refusé cette configuration" selon des informations d'un proche du dossier. 


​Finalement Lafont a signé à la Fiorentina en Italie alors que​ l'OM a prolongé Pelé "qui acceptait le rôle de doublure sans souci".