​Annoncé depuis des mois dans les tuyaux, l'Olympique de Marseille a signé un accord de règlement avec l'instance de contrôle financier des clubs (ICFC). L'accord devrait être officialisé dans les prochains jours.


L'UEFA explique que "l'OM s'engage à ne pas présenter un budget déficitaire dépassant les 30 millions d'euros lors de la saison 2019-2020 de 0 million pour l'exercice s'achevant en 2021 et à respecter pleinement l'exigence relative à l'équilibre financier d'ici à la période de surveillance 2022-23".

L'UEFA impose des sanctions l'OM

Par ailleurs l'UEFA indique que "l'​OM accepte que, pour les exercices s'achevant en 2020 et en 2021, les prestations en faveur du personnel (sous entendu la masse salariale) soient limitées par rapport aux recettes et que l'amortissement des frais d'acquisition d'inscriptions (les transferts) de joueurs soit restreint".

Concrètement, le club phocéen devra vendre plus qu'il n'achète, pour maintenir ses comptes à l'équilibre. Lors de sa prochaine accession aux compétitions européennes le club phocéen présentera moins de joueurs que les autres clubs selon ​l'Equipe. L'UEFA détaille en disant que "pour la saison 2020-2021, l'OM ne pourra inscrire que 23 joueurs au maximum sur la liste A, au lieu de 25." L'institution européenne ajoute que "cette restriction sera levée pour les saisons 2021-2022 et / ou 2022-2023" si le club respecte les règles fixées.


Plus de vente que d'achats

L'Olympique de Marseille devra donc dégraisser son effectif par la vente de joueurs et possédera d'une marge de manœuvre très restreinte pour renforcer son équipe. Après l'annonce des sanctions établies par le fair-play financier, l'OM a réagi par le biais d'un communiqué, dénonçant la décision de l'UEFA. Le mercato s'annonce donc difficile et éprouvant dans la cité phocéenne.