​Avec le départ de Mario Balotelli et l'incapacité de Valère Germain à évoluer seul en pointe, l'Olympique de Marseille doit donc impérativement trouver un nouvel avant-centre de métier la saison prochaine. Si de nombreux noms sont annoncés lors de ce ​mercato comme des cibles potentielles de l'OM, un nom revient avec insistance ces derniers jours dans la cité phocéenne, celui de Salomon Rondon. Pourquoi la direction marseillaise ne doit pas s'orienter sur la piste de l'attaquant Vénézuélien.


Un joueur sur le déclin


À 29 ans, la carrière du buteur de West Bromwich Albion se situe plus derrière lui que devant lui. Bientôt trentenaire, il ne représente donc pas l'avenir pour l'​OM qui aurait tout intérêt à se pencher sur le profil de joueurs plus jeunes et en devenir. Marseille comme tous les autres clubs français hormis le ​PSG doit investir sur des éléments à forts potentiels pour réaliser des plus-values et maintenir de ce fait une économie pérenne. L'OM ne peut pas se permettre de s'engager sur ce profil de joueur bientôt trentenaire qui ne garantit aucun retour sur investissement à la revente.


Trop cher pour l'OM


L'OM est dans une situation financière précaire et ne peut donc pas se permettre d'attribuer à ses joueurs des salaires pharamineux, comme il l'a déjà fait ces dernières saisons avec Kevin Strootman, Dimitri Payet, Steve Mandanda ou encore Adil Rami. Le club doit au contraire cibler des profils de joueurs au rapport qualité prix avantageux et aux salaires modestes. Salomon Rondon qui évolue depuis de nombreuses saisons en Angleterre possède un salaire de 300 000 euros brut mensuel certes moins élevé que les salaires de Dimitri Payet et Kevin Strootman mais c'est plus que la moyenne du vestiaire marseillais. Il faut ajouter à cela que si l'OM souhaite s'attacher les services de l'attaquant Vénézuélien, il faudra payer la clause libératoire du joueur qui avoisinerait les 18 millions d'euros selon la presse anglaise. Les Olympiens doivent donc cibler des joueurs qui sont dans la fourchette de prix qui correspond aux finances marseillaises.


Il ne s'est jamais imposé dans un championnat majeur


Si le transfert de Salomon Rondon serait une folie sur le plan économique ce serait aussi sur le plan sportif. Le joueur qui s'est révélé dans le championnat russe, sous les ordres d'André Villas Boas n'a ensuite jamais vraiment confirmé lors de son départ en Angleterre. Aujourd'hui, le joueur qui appartient toujours à West Bromwich Albion enchaine les prêts sans jamais convaincre réellement comme le montre le dernier exemple en date avec Newcastle, où il a inscrit 11 buts et délivré 7 passes décisives. Des statistiques moyennes donc dans un club qui s'est maintenu in extremis. En plus de ne pas représenter de garanties financières, le joueur ne représente donc pas non plus de garanties sportives.


Pour toutes ces raisons, l'OM ne doit pas s'orienter sur la piste du buteur sud-américain et doit privilégier d'autres cibles plus fiables financièrement et sportivement.