​Franck Ribéry qui vient d'achever sa douzième et dernière année sous le maillot du Bayern est revenu ce matin dans un long entretien donné à L'Équipe Magazine sur sa carrière.


Les Bleus, le Bayern, son rapport à la France, sa famille, tous les sujets ont été abordés par le natif de Boulogne sur Mer mais s'il en est un qui laisse encore des traces c'est bel et bien le sujet du Ballon d'Or 2013


Une affaire toujours pas digérée


Auteur d'une année stratosphérique où il aura tout gagné avec le Bayern en étant incontestablement le meilleur joueur du club, l'ancien numéro 7 munichois verra s'envoler à jamais le rêve de pouvoir remporter un jour le Ballon d'Or et cela avec une amertume non dissimulée et toujours très présente. 


"Plus qu'une déception, c'est la plus grosse injustice de ma carrière. Pas seulement pour moi, pour beaucoup de monde. J'étais au dessus et je finis 3ème. Je n'avais rien à envier sur cette année là à Cristiano Ronaldo ou Lionel Messi. Je le dis en toute humilité parce que c'est la vérité. Il y a eu trop de choses bizarres qui se sont passées autour de ce vote. Les délais ont été repoussés de quelques semaines par la FIFA pour voter ... si c'est le mode de scrutin actuel je suis Ballon d'Or (avec seulement le vote des journalistes). Je suis persuadé que ce n'était pas qu'un choix sportif, mais marketing et d'image. Je ne l'ai toujours pas compris, ni digéré. Ça reste une cicatrice."


Il n'est pas le seul à ne toujours pas avoir compris comment ce Ballon d'Or avait pu lui échapper ...