​Pourtant annoncé avec insistance du côté de Barcelone, la signature du milieu parisien n'a finalement jamais eu lieu après de nombreux rebondissements.


Une situation contractuelle problématique, un entourage difficile à la négociation et des circonstances contextuelles n'auront finalement pas permis à Adrien Rabiot de rejoindre la bande à Messi. 


Frenkie de Jong a freiné le transfert de Rabiot

Pourtant, tout semblait bien acté, quand, quelques mois plus tôt, Mundo Deportivo annonce "un accord total" entre le club et le ​PSG. C'était sans compter sur l'explosion d'un petit jeune de l'Ajax d'Amsterdam qui a jeté un léger doute sur les motivations des dirigeants blaugrana, reconsidérant la question d'un éventuel ​transfert de l'international français.

Un refus total d'évoluer en sentinelle

Mais si les rumeurs sur une possible arrivée (aujourd'hui concrétisé) de Frenkie de Jong au ​FC Barcelone a créé un petit un moment de flottement, ​Mundo Deportivo met également l'accent sur les exigences tactiques du joueur. 

L'ancien milieu toulousain aurait exigé à l'état-major catalan de ne pas évoluer de manière permanente au poste de numéro six comme sentinelle. Une demande rejetée par le board barcelonais qui n'aurait pas non plus apprécié la dernière demande de la mère et agent du footballeur, Véronique Rabiot. 


Des exigences financières top élevées

Alors que l'accord semblait bouclé, Véronique Rabiot a tenté le tout pour le tout en négociant à la hausse une prime à la signature (10 millions d'euros). Une dernière tentative vaine qui a refroidi les ardeurs des dirigeants catalans bien déterminés à abandonner le dossier. 

Sous contrat jusqu'au 30 juin, ​Adrien Rabiot n'a toujours pas trouvé ​un nouveau point de chute malgré des approches du Betis Séville et de quelques écuries anglaises.


  • Suivez-nous sur notre compte Instagram : @90min_fr