​C'est une petite bombe qui vient d'éclater. Les joueuses de l'Équipe de France en cas de victoire finale lors de la Coupe du monde percevront une rémunération 90 % inférieure à celle de leurs homologues masculins. 


Si le football féminin est en plein développement, la route pour qu'il soit l'égal de son collègue masculin semble encore longue. Après leur sacre en Russie, les hommes de Didier Deschamps ont touché une prime estimée entre 300 000 et 400 000 € chacun. Jeudi, le journal l'Equipe révélait que si les joueuses de Corinne Diacre atteignent le même objectif, elles ne gagneront que 40 000 € chacune. Un montant dérisoire et un écart considérable par rapport aux hommes.


La grille des primes plus équitable ailleurs

Quand on compare avec les autres disciplines, on s'aperçoit que la réalité est très différentes. Au handball, qu'il s'agisse de Nikola Karabatic ou d'Alexandra Lacrabère le montant des primes reste le même. Les Experts en cas de titre touchent 40 000 € soit le même montant que leur compatriotes féminines. Des prix semblables au football féminin très loin et 10 fois inférieurs aux hommes.


Le football souvent décrié comme un univers trop masculin, risque de retomber dans ses travers au moment où la section féminine commençait à prendre de l'importance.


  • Suivez-nous sur notre nouveau compte Instagram : @90min_fr