​Samedi dernier sur la pelouse d'Angers, Neymar a achevé sa deuxième saison avec le PSG. Une deuxième saison qui semble être le miroir parfait de la première : survolant la Ligue 1 mais une nouvelle fois absent pour cause de blessures en huitième finale de Ligue des Champions. Un bilan en demi-teinte si mis en comparaison avec la somme astronomique qu'a déboursée le ​PSG en août 2017 (220 M€)


Un sentiment de désillusion et d’agacement...


Lorsque ​Neymar rejoint le ​club de la capitale le 3 août 2017, les attentes sont immenses. Déjà de par le montant du transfert du Brésilien: 220 millions d'euros, le transfert le plus cher de l'histoire du football. La somme est immense mais les objectifs aussi : Neymar est censé faire rentrer le club parisien dans une nouvelle dimension et permettre de réaliser le rêve ultime des investisseurs Qataris : remporter la Ligue des Champions. Neymar n'est pas seulement un joueur de football, c'est aussi un produit marketing, presque une marque à lui tout seul. Faire venir Neymar permet aussi d'attirer des marques, des nouveaux sponsors mais aussi de faire rayonner l'image du club à l'international. 

Deux ans plus tard, la Ligue des Champions est encore très loin, c'est même pire que cela, le PSG a subi une deuxième Remontada  en seulement 3 ans, le club a une nouvelle fois été humilié devant l'Europe entière. Neymar n'en est pas le premier responsable puisque deux blessures l'ont à deux reprises empêché d'aider ses coéquipiers dans les grands rendez-vous européens. Deux blessures qui posent question : comment un joueur aussi entouré et aussi préparé peut subir à deux reprises la même blessure en deux ans ? À qui la faute ? À ses médecins, au staff du PSG ou à lui-même ? S’entraîne-t-il assez sérieusement ? Est-il assez exigeant avec lui-même ? Au-delà, son attitude continue d'agacer, ses allers-retours permanents entre le Brésil et la France posent question, ses anniversaires provoquent des polémiques.


Malgré des stats remarquables


Si l'attitude du prodige brésilien est remise en cause pour ses frasques hors du terrain, il faut tout de même avouer que son bilan sportif est tout à fait honorable. Pour preuve, Neymar c'est 51 buts et 27 passes décisives en 58 matchs avec ​Paris depuis son arrivée. Des chiffres qui prouvent que l'ancien Catalan est pétri de talent. Plus généralement, ​Neymar dégage une facilité déconcertante avec la balle au pied, cela semble trop facile tant il survole ses adversaires. Ces gestes de génie peuvent parfois agacer, certains y voient de l'insolence ou un manque de respect, ils sont pour d'autres une bénédiction dans un championnat de France souvent trop peu spectaculaire. Au delà des chiffres, l'attaquant parisien semble être le leader de cette équipe parisienne, il incarne ce rôle du "boss" qui ne déçoit que très rarement. L'on aurait aimé le voir face à Manchester avec Mbappé et un Di Maria des grands soirs. 

Cependant, il existe un point où Neymar doit progresser, sa capacité à maîtriser ses émotions. Dans la difficulté, l'ancien de Santos a encore tendance à perdre ses nerfs comme au Vélodrome l'an passé où il est exclu en fin de partie. Cette année Neymar se fait remarquer pour une altercation avec un supporter rennais après la finale de la Coupe de France. Autre exemple, après l'élimination du PSG en LDC, le Brésilien laisse éclater sa colère et insulte violemment l'arbitre de la rencontre sur les réseaux sociaux. Deux incidents qui lui coûteront de lourdes sanctions sportives. Ces dérapages à répétition participent à écorner l'image du joueur déjà bien dégradée en France. Neymar souffre clairement d'une mauvaise image dont il est le premier responsable. Si sa qualité de footballeur ne fait aucun doute, seule une amélioration de son comportement lui permettra d'acquérir enfin le statut qu'il mérite, celui d'un joueur magnifique pétri de talent qui nous fait aimer le football.  



Pour conclure



​Neymar a donc largement prouvé ses talents de footballeur à tout le monde, il doit maintenant un peu s'assagir pour enfin éclabousser l'Europe de son talent. Lui confier le brassard de capitaine l'aiderait certainement, il possède les caractéristiques d'un leader et lui confier de grandes responsabilités l'aiderait certainement à encore progresser.