​Au terme d'une première période intense, les deux écuries anglaises se sont séparées sur un triste score de parité et vierge de buts. Enfermées dans une rencontre très tactique, aucune des deux formations n'a réussi à prendre à défaut l'autre. Chelsea était parfaitement organisé défensivement pour supporter les assauts très timides de la part de Mané ou Salah. 

Ces deux joueurs plieront la rencontre en moins de 5 minutes sur une tête croisée du premier et une frappe lumineuse du second. Liverpool dominera le reste de la rencontre profitant de la maladresse d'Eden Hazard. Les hommes de Jürgen Kloop reprennent la tête de la Premier League avec un match d'avance sur Manchester City.


Les tops 

Le réveil de Salah en deuxième mi-temps

D'abord, le Pharaon a eu du mal à rentrer dans le match multipliant les erreurs d'appréciation. Il n'a cherché qu'à se remettre sur son pied gauche. Ce même pied qui lui permettra d'illuminer la rencontre d'un des buts de l'année. Cette frappe l'aura libéré et il cherchera beaucoup plus à rentrer dans l'axe et à combiner avec Firmino. 

Auparavant, c'est lui qui avait pris le dessus sur Emerson pour procurer à Henderson une balle de centre. Encore peu efficace en un contre un et souvent imprécis, il est beaucoup plus serein dans le jeu collectif de Liverpool.

Mané en mode terminator

Chaque fois que ce joueur touche la balle, il crée des espaces et des décalages importants. C'est encore l'international sénégalais qui ouvre le score d'une tête imparable. Mané a négocié bien plus intelligemment que Salah les ballons sur son aile. Il a distribué lorsqu'il fallait et dribblé précisément sans forcer. 

Aucune fausse note ! Sa partition a été simple et efficace avec des intentions purement offensives. Ses retours défensifs étaient assurés : masterclass. 

Kanté, toujours impeccable

Malgré un milieu assez faible dans l'ensemble côté Blues, ​Kanté est bien sorti du lot. C'était le seul à créer des espaces et à prendre à défaut les Reds. Ses sorties de balle rapides et précises ont permis à Hazard et Willian de négocier quelques contres. C'est dommage qu'il soit aussi peu soutenu par Jorginho ou Loftus-Cheek. 

Physiquement ou techniquement, l'ancien Caennais a livré l'ensemble de sa palette pour soutenir ses défenseurs comme ses ailiers. 

Les flops 

Hudson-Odoi transparent 

Hudson-Odoi demande régulièrement à jouer à son entraîneur. Sarri lui a fait confiance et l'a envoyé au front contre le leader de Premier League à l'extérieur. Il n'a pas su saisir sa chance et a été sorti avant l'heure de jeu au vue de la faiblesse de son volume de jeu. Déstabilisé par le placement toujours intelligent de Roberston, le jeune Anglais n'a jamais su proposer des centres exploitables. 

Sa piteuse performance s'explique par son placement étonnant toujours entre deux zones et ses retours ratés. 

La rigueur italienne de Chelsea n'a pas triomphé 

Maurizio Sarri a présenté une formation pensée pour ne pas perdre plus que pour l'emporter. Hazard et Willian partaient comme des flèches en contre dès qu'ils le pouvaient à la récupération de la balle. Derrière, le reste de l'équipe devait travailler et cravacher afin de contenir le potentiel offensif bouillant des Reds.

Les latéraux ont eu beaucoup de travail et Emerson a failli dans sa tâche en concédant par son marquage laxiste les deux réalisations. Jorginho tout comme Kanté se projetaient bien et cherchait la puissance d'un Loftus-Cheek entre les lignes, quelque peu invisible. Le système du tacticien a fonctionné une mi-temps à Anfield.


Hazard aurait pu changer la donne... 

L'international Belge ne pourra pas reprocher à ses coéquipiers de ne pas l'avoir mis en bonne position. Dans ce positionnement de faux numéro neuf, ​Hazard a eu deux gros ballons à négocier en début de seconde période. L'un d'eux a finalement terminé sa course sur le montant gauche d'Allison.

L'autre a été totalement vendangé par le numéro 10 des Blues. Tout seul au point de penalty, il a manqué sa reprise sur une offrande d'Azpilicueta. Il a manqué de soutien devant, certes et ce n'est pas l'entrée médiocre d'Higuain qui a modifié cette donnée. Pourtant, Hazard peut s'en vouloir. 


Chelsea laisse l'opportunité à Arsenal et Manchester United de s'emparer de la quatrième place tandis que Liverpool met de nouveau la pression sur City. Il reste quatre match aux Reds pour s'emparer du titre. Ils sont actuellement premier avec 2 points d'avance mais un match en plus.