​Le latéral phocéen s'est fait peur, en concédant un pénalty stupide contre Nîmes, heureusement annulé après visionnage de la VAR.


En quelques secondes, il a failli faire basculer toute une rencontre ... Alors que son ​Oly​mpique de Marseille menait 2-1 contre Nîmes, mais surtout qu'il réalisait un match plein, Bouna Sarr a failli tout gâcher en concédant un pénalty insolite, au bout du temps additionnel. Fauché par Bouanga dans sa surface, le latéral phocéen a pris le temps avant de tomber, et prendre le ballon en mains. 

Une grosse frayeur, d'autant plus que l'arbitre avait désigné le point de pénalty. Heureusement, la sanction a été annulée après consultation de la VAR. Un soulagement pour l'​OM et Sarr, qui a tenté d'expliquer son action en zone mixte.


"Il y a ce contact, je me laisse tomber. J'ai mis les mains sur le ballon, mais moi, à ce moment-là, je sais qu'il y a faute. Tout le monde me regarde, je vois l'arbitre qui met le sifflet à la bouche et siffle penalty. Je vais tout de suite le voir pour lui demander la VAR. Lui-même avait compris qu'il s'était passé quelque chose. Le joueur me touche. C'est vrai que je prends un peu mon temps pour tomber et que ça peut porter à confusion. Oui, j'ai eu peur. J'avais surtout peur que l'arbitre estime que la faute était légère. Sur ce coup, heureusement qu'il y a la VAR. On a gagné, c'est le plus important "


Heureusement pour lui, Bouna Sarr n'a pas gâché sa prestation individuelle, et celle de ses coéquipiers avec son geste maladroit. Plus de peur que de mal donc. En attendant, l'OM a réussi un joli coup samedi en revenant à 5 longueurs du ​rival lyonnais, 3e au classement.