​Ce dimanche, le ​Paris Saint-Germain défie le LOSC dans le cadre de la 32e journée de Ligue 1. L'occasion pour les Parisiens d'aller chercher le titre et de croiser un certain Nicolas Pépé. En conférence de presse, Thomas Tuchel s'est montré dithyrambique au sujet de l'attaquant et a ouvert grand la porte à une arrivée.


Si Lille, actuellement deuxième de ​Ligue 1, est en passe d'accrocher une qualification pour la prochaine Ligue des Champions, elle le doit en grande partie à un homme : Nicolas Pépé. 


Auteur de 18 buts et 9 passes décisives en 31 matchs de championnat, l'attaquant ivoirien possède des statistiques dignes des plus grands et suscite la convoitise des grosses écuries européennes. Le Bayern Munich, Chelsea, Arsenal ou encore le Paris Saint-Germain suivent de près l'ancien d'Angers. 


D'ailleurs, la rencontre de dimanche soir entre le ​PSG et le LOSC au stade Pierre Mauroy sera l'occasion pour les dirigeants du PSG de voir sous leurs yeux son comportement. En cas de grosse prestation, ils pourraient passer à l'offensive en vue du ​mercato estival. 

Alors que Christophe Galtier a expliqué ce samedi que son attaquant Nicolas Pépé "serait une bonne idée" pour le PSG la saison prochaine, Thomas Tuchel a été invité à commenter cette possibilité en conférence de presse. L'Allemand n'a pas manqué de complimenter le Lillois tout en maniant l'humour : 


"Il peut essayer de jouer demain (dimanche) avec nous, ce n’est pas un problème. Je laisse Angel (Di Maria) sur le banc et il peut essayer 70 minutes, et après je fais entrer Angel.""C’est un joueur décisif pour eux, il a beaucoup de qualités, sa vitesse, sa force, il est toujours déterminé sur le but. Il est très dangereux, c’est un joueur qui peut faire de grandes choses. Je ne connais pas son caractère ni sa personnalité, mais (son coach) dit qu’il est prêt, alors ok! Quand un coach dit ça, on doit réfléchir."


De quoi alimenter un peu plus les rumeurs de la rubrique ​transfert. Avec sa vente, les dirigeants lillois espèrent récupérer un joli chèque d'au moins 50 millions d'euros.