Après avoir quitté la cité stéphanoise contre toute attente en fin de mercato, le milieu norvégien a tenu à rétablir quelques vérités et se défaire d’une certaine réputation.


Aujourd’hui, c’est avec amertume que les supporters de l’​AS Saint-Etienne évoquent Ole Selnaes. Pièce essentielle du système mis en place par Jean-Louis Gasset, l’ancien de Rosenborg a surpris son monde, fin janvier, en partant pour la Chine. Le choix de l’argent pout certains, mais surtout un départ réalisé plein de tension.

Pourtant, s’il s’était depuis muré dans le silence, le métronome a refusé sa réputation de mercenaire, pointant du doigt les dirigeants stéphanois sur TV2.


"Une histoire a toujours plusieurs versions, et j'ai légèrement une version différente de celle du club. Le football est cynique. J'ai senti qu'ils m'avaient jeté dans la fosse aux lions pour se sauver et pour que tout le monde se concentre sur moi. C'est bon, je sais que le football est comme ça. Je pensais que le football était cynique, mais je n'avais pas grand-chose à gagner à entrer dans une bataille médiatique avec eux. Je suis juste amer, et ce sentiment est encore plus grand. Je pensais que je devais faire le moins de bruit possible. Ce que Saint Étienne a dit n'est pas vrai. Oui, il y a eu un désaccord entre moi et le club, mais ce n'était pas aussi énorme que ce qui a été écrit."


Déçu du comportement de la direction, Selnaes regrette ce départ en mauvais termes, notamment pour les supporters. Le mot « traître » ne lui plait pas, et il ne compte assumer tout seul le mauvais rôle dans cette séparation. Aux Verts de lui offrir une réponse désormais, pour confirmer une fois de plus un mauvais divorce.-