Quelques jours après la nouvelle défaite de l’​Olympique de Marseille lors du Classique (3-1), Maxime Lopez explique ce qu’il a manqué aux Marseillais pour faire la différence au Parc des Princes.


Auteur de bonnes performances cette saison, Maxime Lopez a réussi à s’installer dans le onze de Rudi Garcia reléguant des cadres sur le banc à l’image de Luiz Gustavo ou encore Kevin Strootman. Pour le dernier Classique, le minot marseillais avait été une nouvelle fois préféré au milieu de terrain au côté de Morgan Sanson.


Dans une interview donnée à FootMercato, Maxime Lopez, moins en vue face au​ PSG a essayé d’expliquer ce qu’il a manqué aux Olympiens pour essayer de faire un résultat au Parc des Princes.


« Avec le recul, on se rend compte que ça s’est joué sur des détails, encore une fois, face à une très grande équipe de Paris. En première mi-temps, sur les trente premières minutes, on a l’impression qu’on est bien, que tout se passe bien et qu’il y a moyen de faire quelque chose sans non plus être trop dangereux. Mais je trouve qu’on a fait de bonnes choses. Ce qui est frustrant, c’est qu’avant la mi-temps, sur un corner pour nous, on doit faire faute sur Di Maria. On aurait dû casser l’action, se replacer tranquillement et terminer la mi-temps sur le score de 0-0. Malheureusement, on ne l’a pas fait. 


On a pris un but. C’est le haut niveau, ça se joue sur des détails. On l’a vu là. Ensuite, on est revenu au score très rapidement en deuxième mi-temps. Valère (Germain) a marqué. Et puis on a repris un but rapidement. Ce match s’est joué sur des détails. On a fini à dix contre onze et c’était bien plus difficile (...) Vu qu’on n’a pas gagné, forcément, on aurait pu faire mieux. On n’a pas été dangereux sur tout le match. À onze contre onze, on a quand même montré un bon visage ».


Relégué à six points de Lyon avec cette défaite, Maxime Lopez reste déterminé dans la course au podium, afin de pourquoi pas décrocher une place pour la Ligue des Champions. 


En attendant le choc des Olympiques entre ​Marseille et Lyon, les hommes de Rudy Garcia devront s'imposer le 30 mars prochain au Vélodrome face à Angers.