LIGUE 1 : L'équipe-type de la 29e journée

Voici l'équipe-type de cette nouvelle journée de championnat, marquée entres autres par le succès monégasque à Lille, la victoire parisienne dans le Classique et le carton stéphanois à Caen.

1. Mike Maignan (Lille)

Le portier nordiste  a rarement été autant mit à contribution cette saison. Face à des Monégasques retrouvés, il a eu beaucoup de travail vendredi soir. Décisif pendant toute la rencontre, devant Rony Lopes, Gelson Martins ou Golovin, il a retardé l'échéance jusqu’à la dernière minute sur ce magnifique enchaînement de Vinicius qui le crucifie à bout portant. Cruel.

2. Christophe Hérelle (Nice)

Habituellement associé à Dante dans l'axe, Hérelle a cette fois-ci été exilé sur le flanc droit de la défense des Aiglons. Avec succès. Il a été impérial défensivement dans son couloir et s'est même permis de monter pour apporter le danger offensivement. À retenter à droite ?

3. Jemerson (Monaco)

À croire qu'il lui fallait le retour de Leonardo Jardim pour revenir à son véritable niveau, celui d'un très bon défenseur de Ligue 1. Le Brésilien a été très solide face aux sacrés clients lillois, avec un engagement de tous les instants qui l'a même laissé meurtri dans sa chair en toute fin de match. Costaud.

4. Timothée Kolodziejczak (ASSE)

Il avait un client avec Enzo Crivelli au duel. Le défenseur stéphanois a parfaitement répondu présent en annihilant son vis-à-vis. Bien en place, il devient petit à petit un pilier du onze vert. Le futur Loïc Perrin à l'ASS ?

5. Erik Pieters (Amiens)

Décidément, le latéral néerlandais semble tout avoir tout de la bonne pioche du mercato hivernal. Encore très impliqué dans sa tâche défensive face aux Angevins, il fait profiter les Amiénois de son expérience (32 ans) pour leur plus grand bonheur.

6. Wylan Cyprien (Nice)

Il est un peu décevant cette saison, c'est clair, au vu du niveau qu'il avait affiché auparavant. Face au TFC, il a en revanche été très dangereux sur coups de pied arrêtés : il ouvre le score sur un coup franc juninhesque puis envoie un missile sur la barre qui était tout près de faire mouche à nouveau. Influent au cœur du jeu niçois, il a été la plaque tournante de son équipe. On le veut comme ça à chaque sortie.

7. Rony Lopes (Monaco)

Beaucoup, beaucoup d'activité pour le Brésilien de 23 ans au stade Pierre Mauroy. Quand il épure son jeu et donne vite le ballon, tout en dribblant au bon moment, il est un véritable poison. Il a buté à plusieurs reprises sur Maignan sans réussite. Le Monégasque aurait mérité son but.

8. Téji Savanier (Nîmes)

Cette année, le petit milieu gardois est en train de se faire un nom en Ligue 1. Avec quatre buts et 8 passes décisives, il affiche des statistiques de très bon niveau. Il donne le ballon de la réduction du score sur coup franc et ne tremble pas en fin de match pour égaliser face aux Alsaciens. Un patron.

9. Romain Hamouma (ASSE)

Avec un but (chanceux) et deux passes décisives, Hamouma a été l'homme du match de ce Caen-Saint Etienne . Il a su profiter des espaces et des largesses défensives normandes pour s'y engouffrer et faire mal à chaque fois qu'il avait le ballon ou presque. Très au-dessus du lot.

10. Angel Di Maria (PSG)

L'Argentin a survolé le Classique de dimanche soir. D’après son coach, "il a fait un match exceptionnel". C'est incontestable : il donne le ballon de l'ouverture du score, inscrit un doublé dont un magnifique coup-franc et est à l'origine de l’expulsion de Steve Mandanda. Il aurait mérité de tirer le penalty parisien en toute fin de partie pour s’offrir un triplé.

11. Moussa Dembélé (Lyon)

Face à une des meilleures défenses de notre championnat, l’attaquant lyonnais n'a pas semblé impressionné. Il a encore marqué, le deuxième but de l'OL, sur un beau service de Tanguy Ndombélé d'une frappe limpide du droit. Il a beaucoup pesé sur l’arrière-garde héraultaise avec son physique et a constitué un danger permanent. Quel attaquant !

Voici l'équipe-type de cette nouvelle journée de championnat, marquée entre autre par le succès monégasque à Lille, la victoire parisienne dans le classico et le carton stéphanois à Caen.