​La FA Cup s'arrête en quarts de finale pour ​Manchester United. Émoussés, affaiblis et sans idées, les Red Devils sont tombés sur des Loups, eux, affamés. Sans Lukaku ou Sanchez (blessés), Solskjaer a présenté une équipe sans leader créatif et du coup peu inspirée. 


Deux buts de Raul Jimenez et Diogo Jota scelleront un succès de Wolverhampton très bien construit. Marcus Rashford réduira l'écart dans le temps additionnel sans pouvoir remettre son équipe à flots.


Les leçons du match


Manchester était HS face à des Wolves en feu

C'est simple, nous n'aurons vu qu'une seule équipe sur le terrain en cette soirée de mars. Le cuir n'a été que le bien des Wolves, intelligents et en place tactiquement. Les Red Devils, eux, semblaient fatigués et peu motivés par l'échéance en Coupe Anglaise. Même sur le banc, Solskjaer ne montrait pas de signe de grosse détermination.

Sur les ailes, nous n'aurons vu que trop peu de dynamisme et de détermination à se défaire du marquage strict des hommes d'Espirito Santo. À force d'être en retard, les Mancuniens ont commis des fautes et pris des avertissements nombreux en fin de rencontre.


Des Frenchies qui font grise mine 

Deux Frenchies titulaires à Manchester : Martial et le Captain Pogba. Le premier n'a pas su trouver les espaces pendant ces 90 minutes et le second a été transparent. Nous en attendions plus de l'ancien Monégasque, appelé en Bleu, avec des dribbles plus précis et des courses plus tranchantes. 

​Pogba, lui, a perdu encore trop de ballons mais surtout n'a pas apporté ce sursaut d'orgueil dont son équipe avait besoin. Aucune prise de risque dans ses transmissions, peu de jeu long... Une Pioche peu performante.

Une défense à la limite du ridicule

Sur le but de Jota, nous aurons vu les limites défensives nettes de Shaw et Smalling... À la relance, les quatre arrières auraient dû pouvoir casser des lignes et apporter du rythme. Le jeu sera lent et peu dynamique. 


Lindelöf passera près de l'expulsion sur une action très dangereuse, tout comme Dalot sur une faute grossière en fin de rencontre. Nous sentons les hommes de Solskjaer en grande difficulté sur des récupérations hautes et parfois aériennes. Les contres des Loups auront fait mal à des Mancuniens inquiétants à quelques jours d'affronter le Barça.


Manchester United n'avait pas la tête à Molineux. Les Wolves verront Wembley et peuvent espérer encore arracher une finale inédite pour les promus.​​