​Le co-président de l'UNFP, Philippe Piat, a haussé le ton concernant le traitement du ​Paris Saint-Germain envers Adrien Rabiot. 


Le ​Paris Saint-Germain risque de s'attirer les foudres de l'UNFP. Les dirigeants parisiens ont annoncé la mise à pied d'​Adrien Rabiot suite à sa sortie en boîte la nuit du match du Paris Saint-Germain face à Manchester United. Cette sanction du club de la capitale envers le milieu de terrain français n'a pas été au goût de Philippe Piat, vice-président de l'UNFP, le puissant syndicat de joueurs français.


"Le PSG et Antero Henrique font n’importe quoi, c’est du harcèlement. En France, il y a des règles de droit du travail. Rabiot nous a saisi officiellement pour le défendre contre les attaques du PSG. On envisage une procédure, peut-être au pénal, contre Antero Henrique pour harcèlement et une autre devant les Prud’hommes contre le PSG pour non-respect des dispositions de son contrat" a ainsi déclaré Philippe Piat. 


Des propos qui, s'ils sont suivis d'actes, pourraient annoncer des sanctions à l'encontre du PSG.