​Après la claque reçue en Ligue des Champions face à Manchester United, le PSG retrouvait la Ligue 1 avec un déplacement à ​Dijon en match en retard de la dix-huitième journée. En l'absence d'Edinson Cavani et Julian Draxler, les coéquipiers de ​Kylian Mbappé s'en sont remis la tête à l'endroit.


Il fallait passer à autre chose et vite, mission accomplie pour ​le PSG qui n'a eu aucune difficulté à disposer d'une faible équipe dijonnaise. Auteur du deuxième but de la rencontre, Kylian Mbappé truste le sommet du classement des buteurs avec désormais vingt-cinq réalisations en championnat. 


Le show Di Maria 

Inarrêtable, intenable et encore décisif ce mardi soir, l'international argentin est l'une des rares satisfactions du fiasco parisien en LDC. Une nouvelle fois aligné sur le front de l'attaque en l'absence de Julian Draxler (blessé) et de son coéquipier Edinson Cavani, contraint de déclarer forfait après avis médical suite à un entraînement individuel, l'ancien madrilène a mené d'une main de maître les actions offensives de son équipe. 

Toujours en mouvement, le virevoltant ailier parisien s'est montré à son avantage, notamment dans le domaine des coups de pied arrêtés, un secteur qu'il apprécie particulièrement. Tout d'abord passeur sur corner pour une tête de Marquinhos au premier poteau dès la septième minute, l'ancien mancunien a été à l'origine du break parisien après s'être débarrassé de deux joueurs avant de décaler Kurzawa sur sa gauche (40e). 


Finalement, ​Di Maria a conclu son nouveau chef d'oeuvre d'une sublime frappe sur coup franc à la 50e, bien aidé par le montant de Runarsson. 


Le pari osé et payant de Thomas Tuchel

L'entraîneur parisien a décidé d'innover au moment de composer son équipe de départ. Moins en vue cette saison, Layvin Kurzawa a de nouveau retrouvé une place de titulaire sur le flanc gauche aux côtés de Juan Bernat, habituel titulaire au poste d'arrière gauche. 

Dans un poste beaucoup plus offensif qu'à l'accoutumée, le Français s'est illustré en délivrant une passe décisive pour son compatriote. Pas forcément inquiété dans un match à faible intensité, l'ancien monégasque aura livré une prestation solide qui pourrait donner des idées à Thomas Tuchel d'ici la fin de la saison. 


Et après ? 

Les coéquipiers de Thiago Silva vont pouvoir pleinement se plonger dans le championnat avec pour objectif de battre quelques records. En l'absence d'une concurrence féroce dans la course à la première place, le club de la capitale ne pourra plus être inquiété d'ici le mois de mai, L'occasion pour le staff parisien de donner probablement du temps de jeu à ses jeunes pousses du centre de formation. 

En attendant le tant attendu Classico de ce dimanche soir (21h) face à l'Olympique de Marseille, les Parisiens auront le droit à une parenthèse Coupe de France le 3 avril face à Nantes dans le cadre des demi-finales. Une possibilité supplémentaire pour garnir un peu plus l'armoire à trophées et adoucir légèrement ce goût amer d'une énième déconvenue sur la scène européenne.