​Je n'avais jamais entendu parler d'​Almog Cohen, ce joueur israélien qui évolue en 2è division allemande a été expulsé pendant la rencontre entre l'Union Berlin et Ingolstadt. 

Un "supporter" berlinois n'a rien trouvé de mieux à faire que de balancer au joueur sur Twitter  qu'il ferait mieux de "partir en chambre à gaz".


Au détour de cette saloperie, on apprend que des incidents de ce type ne sont pas rares en Allemagne. On apprend que les autorités du football allemand doivent régulièrement "gérer" les débordements de ce type.


Les joueurs ont beau arborer "Respect" sur leurs maillots, peu de gens semblent comprendre le message. Parfois même les joueurs ne montrent pas vraiment l'exemple. Entre insultes, coups-bas, provocations, simulations... Ils détruisent l'image du sport.


Elargissons le sujet. Connaissez-vous les histoires juives du Real Madrid, Torino, Vienne, Benfica ou le Bayern Munich ?


L'histoire juive du football a été enterrée. En ces temps où l'antisémitisme croît. Vu​ l'influence de ces joueurs, la puissance médiatique de ce sport, il serait bon de déterrer quelques infos. Faire évoluer les mentalités.


Il y a eu de grands joueurs et entraineurs juifs.  


Par exemple, le hongrois Bela Guttmann avec 5 autres comparses juifs terrassaient l'équipe d'Allemagne 3-0. Dans un temps où les juifs hongrois étaient massacrés, l'équipe nationale ne pouvait pas se passer de ses joueurs juifs.


Guttmann a joué en Autriche dans l'équipe Hakoah Vienna. Une équipe fondé par des juifs et qui était championne d'Autriche en 1925. En 1923, Hakoah fût la première équipe continentale à vaincre une équipe professionnelle britannique (West Ham, alors finaliste de la coupe d'Angleterre).


Guttmann a remporté après la guerre 2 championnats portugais avec le Benfica (Il lança le jeune Eusebio), lui qui avait dû se cacher dans un grenier pendant l'holocauste pendant que sa famille était déportée.


Guttmann a travaillé avec 21 équipes, dont l'AC Milan et Sao Paulo FC. Il a un palmarès flamboyant (dont 2 coupes d'Europe des clubs champions avec Benfica et sept titres de championnats nationaux avec Hongrie, Italie, Portugal, Uruguay et Brésil)




Considéré comme l'un des inventeurs du 4-2-4, une tactique qu'il introduira lors de son passage au Brésil en 1957 et qui fera le succès de la Seleçao en 58 et 62.














Connaissez-vous Árpád Weisz ?


Ce juif hongrois était le plus grand entraineur en Italie dans les années 30. Il a gagné 3 fois le championnat avec Bologne et L'Inter de Milan. 


Ern Egri Erbstein, autre juif hongrois, a gagné le championnat italien avec le Torino en 1949. Le club avait été vice-champion d'Italie en 1939 sous ses ordres. En 1931 et 1936, Il avait gagné les titres de la D2 et en 1934 le titre de la D3. 


Qui s'en souvient ?


Imre Hirschl, un autre juif hongrois a entraîné le River Plate en Argentine et le Peñarol en Uruguay et a gagné le titre national avec les 2 équipes.


La première fois que le Bayern Munich a gagné le championnat allemand, c'était sous les ordres de Richard Kohn.


La première fois que le Real Madrid a gagné le championnat espagnol, c'était sous les ordres de Lippo Hertzka. Est-ce que Zidane est au courant ?


Le même Hertzka a gagné le championnat portugais avec Benfica. Leur premier titre national.


Fast forward. Ces noms ont été oubliés. L'antisémitisme fait de nouveau rage en Europe. Hors d'Israel, peu de joueurs juifs. Pourquoi ? On se souvient de Michael Madar au PSG. Wikipedia indique Rudy Haddad qui a joué, entres autres, au PSG et à Auxerre.

2 en Allemagne. Plus aucun en Hongrie...


​Dhorasoo expliquait en 2008 "dans les quartiers, il y a beaucoup de noirs, d'arabes, le petit blanc qui arrive, il se retrouve dans des histoires de clans, à un moment donné il arrête de jouer au foot, il ne va pas être protégé s'il y a un problème".


Quid du petit blanc juif ? 


On rappelle qu'il y a toujours eu des immigrés, enfants d'immigrés en équipe de France, de Kopa à Platini, Tigana, en passant par Kasimir Hnatow ou encore Maryan Wisniewski​. La France 'diversité" a toujours existé.

Sportspeople murdered in the Holocaust. Ramat Gan, Israel. Wikimedia


L'Holocauste a décimé les sportifs juifs, non seulement leur présence mais également leur simple souvenir. 


Dans le sport, domaine où tout le monde, quelle que soient ses origines, devrait pouvoir s'épanouir. Malheureusement, le communautarisme, la haine l'emporte. 


Ce ne sont pas les campagnes stériles #SayNoToAntisemitism qui vont résoudre quoi que ce soit. Il faut des sanctions fortes. De l'éducation. Il y a beaucoup à faire. Et en premier lieu, être impitoyable avec l'intolérance. Les stars du foot ont une immense influence. Il y a urgence.


Pour en savoir plus ​https://www.amazon.com/Greatest-Comeback-Genocide-Football-Guttman-ebook/dp/B06Y22LJRD