​L'Atletico Madrid a fait un grand pas vers les quarts de finale. Le Colchoneros ont largement dominé une ​Juventus Turin mal organisée et désemparée. Image de cette grande prestation défensive, les deux compères de la Celeste ont délivré leur équipe en fin de rencontre sur deux coup de pied arrêtés.  


La Vieille Dame semblait émoussée dans ces dix dernières minutes décisives... Les Bianconeri n'ont tout simplement pas réussi à bousculer le bloc madrilène terriblement bien en place. ​Cristiano Ronaldo, de retour à Madrid, n'a pas été forcément à la hauteur du rendez-vous et pourrait voir son espoir de victoire finale prendre fin. Malheureusement, nous serons obligés de mettre que des flops turinois ce soir...


Les tops


Simeone dépasse Allegri 


Ce sont deux équipes capables de varier leur jeu. Nous avons pu voir plusieurs schémas tactiques différents de chaque côté. Simeone a décidé d'aligner deux faux ailiers Saul et Koke chargés de tenir la ligne coûte que coûte. Griezmann a lui été annoncé en tant que numéro 9 mais devait bien redescendre très bas récupérer les ballons pour les distribuer. 

Allegri n'a pas eu l'air d'avoir aligné une composition adaptée à cette rencontre. Dybala, comme souvent, dé-zonait beaucoup trop laissant des espaces considérables à un Lemar frais. 

La charnière récompensée 


Quel match de cette charnière centrale ! Godin, très critiqué pour son implication dans ce collectif, a enfin rayonné. En capitaine, il a su parfaitement prendre le dessus sur Mandzukic ou sur Ronaldo. Gimenez a lui assuré son jeu de relance si important pour le système de son équipe. 

Ils seront tous les deux récompensés d'une réalisation après le but refusé de Morata. Ce sont deux soldats très simples dans leur jeu mais qui rapportent un avantage de deux buts du Metropolitano. Nous attendions tous Bonucci-Chiellini et c'est Gimenez-Godin qui est sorti du lot. 


Les flops 


Ronaldo et Dybala, retour aux enfers 


Un fauteuil pour deux ? Après cette bonne complémentarité contre Frosisone, nous pensions qu'il fallait absolument les aligner ensemble. Ce soir, nous aurons vu leur limite. Aucun des deux n'a su mettre sa qualité technique au profit du collectif. Dybala a abandonné son aile et débordait sur la zone d'impact de Pjanic. CR7 a beaucoup tenté en oubliant parfois de servir ses coéquipiers. 

Les ailes n'auront pas été forcément alimentés comme il fallait par des latéraux Bianconeri peu présents. 

Allegri est passé à côté


Nous avons déjà évoqué l'aspect tactique. Nous sommes désespérés également de voir ses choix dans son coaching. Il peut voir que ses latéraux sont en difficulté, ses ailes rarement exploités contre deux lignes compactes. Pourtant, Allegri ne fera entrer son meilleur joueur Cancelo qu'à la 85 ème minute. 

Pareillement, il aurait pu replacer Dybala dans le cœur du jeu et renforcer son aile d'un vrai attaquant intérieur comme Bernardeschi. Il a préféré le sortir et déstabilisé son système déjà mal en point. 5 minutes plus, 3 buts seront inscrits dont un refusé. 

​​


Aucun centre exploitable pour Mandzukic

Vous avez dans votre équipe deux des meilleurs joueurs de tête d'Europe. Alex Sandro et Mattia De Sciglio n'auront proposé aucun centre intéressant ni Mandzukic ni à Ronaldo. Alors qu'il leur en faut peu à ces deux joueurs pour faire trembler les filets, ils n'auront pas pu faire parler leur talent de finisseur. C'est encore plus préjudiciable de ne pas faire débuter ou au moins de faire rentrer un joueur comme Cancelo.


La Juve a fait une grande contre-performance ce soir. Tout se jouera à l'Allianz Stadium dans trois semaines où la Vieille Dame devra en marquer trois à la meilleure défense d'Europe. Avantage net pour l'Atletico.