LIGUE 1 : L'équipe-type de la 25e journée

Voici l’équipe-type de cette journée de championnat de France, marquée entre autres par les nouveaux succès parisien et marseillais, le carton angevin ou la remontée monégasque.

1. Ludovic Butelle (Angers)

Il confirme de match en match qu'il est une valeur sûre de L1 à ce poste. Si le SCO a fini le match sans prendre de but, il n'y est pas étranger. Un bel arrêt devant Jallet (25e), deux autres devant Ganago (38e et 58e), présent sur un coup-franc de Cyprien (67e). Il semble monter en puissance ces dernières semaines. Capital pour maintenir les Angevins dans le ventre mou.

2. Sofiane Alakouch (Nîmes)

C'est quasiment une certitude, les Crocos vont se maintenir avec brio en Ligue 1 cette saison. Dans un match maîtrisé face à Dijon, le latéral droit gardois a une nouvelle fois effectué une prestation intéressante, particulièrement sur le plan offensif où sa vitesse, sa technique et sa disponibilité permettent de créer des espaces salvateurs. Une vraie bonne partition.

3. Félix Eboa Eboa (Guingamp)

Très gros match du défenseur central breton à Lyon ce week-end. Le grand défenseur camerounais a rapidement dévié une frappe de Terrier qui différa l'ouverture du score. Une fois EAG mené, il égalise d'une tête imparable sur corner (21e minute). Tout au long de la partie, il a su faire jouer son gabarit pour contenir au mieux son vis-à-vis, Dembélé. Impressionnant.

4. Thiago Siva (PSG)

On a l'impression de se répéter semaine après semaine : le Brésilien a été solide dans les airs, a contré deux frappes dangereuses d'Hamouma et Khazri, a sauvé un ballon sur sa ligne. Le patron de l'arrière-garde parisienne, sécurisant, fiable, charismatique. Le meilleur défenseur de Ligue 1.

5. Jordan Amavi (OM)

Beaucoup, beaucoup d’activité pour le défenseur français face aux Picards.Il a envoyé deux frappes dangereuses (10 et 74e) sur le but amiénois et a multiplié les interventions tranchantes dans les pieds des attaquants adverses. Souvent disponible pour créer le surnombre, il a été un des meilleurs Marseillais sur la pelouse.

6. Téji Savanier (Nîmes)

On allait atteindre la demi-heure de jeu. Les Nîmois récupèrent le ballon au niveau de la ligne médiane. Savanier fait quelques foulées, voit le portier bourguignon avancé et le lobe de quarante cinq mètres. C'est l'un des plus beaux buts depuis le début de la saison. Par ailleurs, le milieu gardois a fait un match plein, comme c’est souvent le cas. Il est en confiance et commence à prendre une vraie épaisseur.

7. Maxime Lopez (OM)

Le milieu de poche confirme son net regain de forme de ces dernières semaines. Très disponible dans l'entrejeu phocéen, Il a fait ce qu'il sait faire de mieux : de bonnes passes, des déplacements intelligents, des courses répétées, une capacité à aller vers l'avant. C'est lui qui donne la passe décisive à Florian Thauvin pour l'ouverture du score. C'est un atout de poids à ce niveau de performance.

8. Angelo Fulgini (Angers SCO)

Le Français aime les Azuréens. Il est habitué à leur faire des misères et a continué dans cette voie samedi soir : il provoque le penalty transformé par Bahoken avant la mi-temps, un tournant du match. Il creuse l'écart au retour des vestiaires en fusillant Benitez de près. Un gros match que l'on souhaiterait voir se renouveler plus souvent ! 

9. Nabil Fekir (OL)

Quel but ! À la trente-cinquième minute, il enchaîne un beau contrôle de la poitrine et une sublime frappe pied gauche dans la lucarne opposée. Un but décisif qui plus est, qui donne la victoire finale à son équipe. Intéressant offensivement, il n'a par ailleurs pas rechigné à aider défensivement, jouant à contre-emploi. Un match plein pour l'international tricolore.

10. Gelson Martins (ASM)

S'il avait été là depuis le début...Arrivé au mercato hivernal, le feu follet portugais a bouleversé l’animation offensive du Rocher. Face aux Canaris, il a de nouveau fait parler la poudre : il est parfaitement placé au deuxième poteau à la réception d'un centre de de Rony Lopes pour la seule réalisation de la rencontre. Un but importantissime en vue du maintien, qui devient de plus en plus palpable pour les Monégasques de Jardim.

11. Mario Balotelli (OM)

Évidemment, on commence à connaitre le personnage et son irrégularité chronique. Il n'en demeure pas moins qu'il faut le juger sur les faits. Et pour l'instant ses débuts sous le maillot olympien sont réussis. Il a encore marqué pour doubler la mise à la 26e minute de jeu : suite à un long dégagement de Mandanda et à une déviation d'Ocampos, il marque en pivot devant Gurtner. Il a déjà fait mieux que Mitroglou en 50 matchs.

Voici l’équipe-type de cette journée de championnat de France, marquée entre autre par les nouveaux succès parisien et marseillais, le carton angevin ou la remontée monégasque.