​Face à la polémique et l'indignation des supporters stéphanois, Jean-Louis Gasset refuse de s'attarder sur l'arbitrage vidéo.


Contre Strasbourg mercredi, l'​AS Saint-Étienne a gagné (2-1)... mais l'arbitrage a encore une fois été biaisé. Deux penalties ont dans un premier temps été accordés aux Verts, avant d'être tous deux annulés. La VAR a donc été utilisée et a même permis d'éviter une erreur sur une main supposée du Strasbourgeois Mitrovic.

Une première bonne décision, qui précédait toutefois une erreur. Car suite à un contact litigieux entre Nuna Da Costa et Robert Béric en fin de rencontre, Jérôme Brisard a sifflé un nouveau pénalty avant de finalement l'annuler, après visionnage des images. ​Une nouvelle décision défavorable à l'ASSE, qui a de quoi faire grincer des dents. Pour autant, Jean-Louis Gasset refuse de se plier au jeu des critiques. 


"On parle de la vidéo toutes les semaines. Sur la deuxième action, il siffle penalty. On lui dit à l'oreille que c'est limite. Il va vérifier lui-même et revient sur sa décision. On ne peut pas parler toutes les semaines de la VAR. Si en voyant les images, il dit qu'il n'y a pas penalty et ce à deux reprises dans le match, on lui fait confiance."


Une belle réaction de la part de l'entraîneur stéphanois. Car le club du Forez n'est vraiment pas verni en terme d'arbitrage cette saison. Ce dernier lui a déjà coûté six points, comme le révélait un récent rapport du journal L'Equipe