Edinson Cavani,Jocelyn Burgardt,Lucas Cavani,Bautista Cavani,Walter Guglielmone

Compétition : Les 5 différences Coupe de France/Coupe de la Ligue

À l'heure où les confrontations à éliminations directes vont se multiplier dans les prochaines semaines, retour sur les différences entre la Coupe de France et la Coupe de la Ligue, les deux coupes nationales françaises., et elles sont nombreuses.

1. Les participants

La Coupe de France est chapeautée par la Fédération Française de Football (FFF, dirigée par Noël Le Graët) et réunit tous les clubs de l'hexagone confondus, professionnels et amateurs. 


À l'inverse, la Coupe de la Ligue, organisé par la LFP (Ligue de Football Professionnelle, dirigée par Nathalie Boy de la Tour) oppose seulement les clubs professionnels, c'est à dire de Ligue 1, Ligue 2 et Nationale 1. C'est ce qui permet à un club comme l'AS Vitré (N2) puisse figurer en quart de finale de la CDF fin février face à Nantes.

2. Les places européennes attribuées

C'est l'une des différences notables entre le deux compétitions. En effet, l'heureux vainqueur de la Coupe de France est directement qualifié pour la phase de groupes de l'Europa League la saison suivante et s'assure ainsi au moins six matchs dans cette compétition. 


Le vainqueur de la Coupe de la Ligue remporte lui aussi un ticket en C3, mais seulement pour le second tour. À choisir (pour un club autre que le PSG...), il est ainsi plus avantageux de ramener à la maison la Coupe de France.

3. L'ancienneté des deux compétitions

Il n'y a pas photo. En termes de prestige, d'anecdotes, de relation passionnée avec les Francais, la Coupe de France surpasse de loin la Coupe de la Ligue. Cette dernière a été crée en 1994 à l'initiative de Noel le Graët (président de la LFP à l'époque). Sur le modèle de la League Cup anglaise, il voulait densifier le calendrier footballistique de notre pays. Surtout, et c'est l'un des reproches fait en permanence à cette compétition, elle eut pour vocation d'ouvrir un nouveau marché aux diffuseurs TV et ainsi renflouer le caisses de la Ligue. 


La Coupe de France, c'est autre chose. Instituée en 1917 en pleine Première Guerre mondiale, elle est dédiée à Charles Simon , fondateur de l’ancêtre de la FFF, mort pendant le conflit. Traverser cent ans d'histoire, cela donne une autre épaisseur à un trophée sportif. Quand la CDL a surtout été trustée par le PSG, l'OM et Bordeaux, le palmarès de la Coupe de France fait voyager dans le temps et les régions : Red Star (en 1921 par exemple), FC Sète (en 1930), Le Havre AC (en 1959), Guingamp (2009 notamment), UA Sedan-Torcy (1956)... Toute une histoire.

4. Le nombre de matchs à disputer

Avec les chiffres, c'est clair, net et précis. Pour les clubs de district, il faut quatorze matchs pour espérer voir le Stade de France au printemps, en Coupe de France ! Un parcours du combattant qui donne pour les petits poucets à chaque tour passé le goût d'une victoire finale. 


Pour un club de Ligue 1 , il faudra tout de même six matchs victorieux pour soulever le trophée à Saint Denis. À l'inverse, la Coupe de la Ligue est beaucoup plus courte au niveau de son calendrier. Les meilleurs clubs de L1 entrent ainsi en huitièmes de finale de CDL : en trois matchs, c'est parti pour le SDF ! C'est indubitablement le charme des tours validés qui donne-encore-une qualité supplémentaire à la plus vieille coupe française sur sa cadette.

5. Le volet financier

Et l'argent dans tout cela ? Un vainqueur de quarts de finale de CDF remporte un peu moins de 300 000 euros. Le vainqueur de la finale un peu moins d'un million. Un succès en quarts de la CDL rapporte un peu moins de 400 000 euros et le vainqueur de l'épreuve touchera un peu plus d'un million cinq cent mille euros. Toutefois, pour de petits clubs amateurs, les dotations de quelques milliers d'euros ne sont en aucun cas négligeables et améliorent nettement l’ordinaire. Alors que pour un club pro', un million est aujourd'hui une somme presque dérisoire.