​Programmé le 2 mars, le prochain Clasico en Liga aura vu les deux équipes s'affronter à deux reprises en février pour le compte des demi-finales de Coupe du Roi, à une période qui coïncide avec le retour de la Ligue des Champions. 


Le premier de ces trois Clasico n'a pas vu de vainqueur, ​Barcelonais et ​Madrilènes se quittant sur un score de parité (1-1) au terme d'une rencontre ouverte et qui laisse beaucoup de suspens pour le retour au Bernabeau le 27 février prochain. Trois jours plus tard, les deux équipes se retrouveront en championnat, où le Real voudra prendre sa revanche de la claque reçue au Camp Nou (5-1), et surtout retrouver le haut du classement après une première partie de saison ratée. 


Attention à ne pas se tromper d'objectif 

Si cet enchaînement de Clasico en moins d'un mois ravit tous les amoureux du foot, il laissera sans aucun doute des plumes au sein des effectifs respectifs. Dans ces matchs qui sont toujours très disputés et importants pour les supporters, les joueurs s'impliquent énormément au point de concentrer toute leur énergie ​du moment sur ces confrontations. Cependant ces deux Clasico viennent entre les deux huitièmes de finale de ​Ligue des Champions, compétition qui demande énormément de rigueur et de fraicheur pour aller jusqu'au bout. 


Les Barcelonais et les Madrilènes partent tous deux favoris face à l'​OL et l'Ajax, mais pourraient malgré tout se faire bouger par ces équipes talentueuses capables de bousculer n'importe qui sur une double confrontation. Attention donc au relâchement et à la suffisance à l'approche de ces rencontres sous peine de vivre une grosse désillusion avant même l'arrivée du printemps. 


L'enchainement des matchs va faire de la casse

Sur un rythme d'un match tous les trois jours depuis 2019 et qu'ils devront supporter jusqu'au retour de la Ligue des Champions ou presque, les Barcelonais et Madrilènes compent déjà quelques absents dans leurs rangs. Chez les ​Blaugrana, Arthur, touché à la cuisse, vient de rejoindre Rafinha, Samu​el Umtiti et Jasper Cilessen à l'infirmerie. Côté ​Merengue, Isco et Marcos Llorente sont actuellement absents et ne seront peut-être pas de retour avant les Clasico. 


Il est difficile d'imaginer que ces listes de blessés ne prennent pas plus d'importance avec l'enchainement des matchs et des Clasico, où une agressivité particulière entre les joueurs règne depuis toujours. De plus, un bon parcours en Ligue des Champions n'est généralement possible que si les forces d'un groupe sont toutes présentes. Barcelonais et Madrilènes sont bien placés pour le savoir, puisqu'ils sont à eux seuls remportés les 5 dernières C1 depuis 2014 (4 pour le Real, 1 pour le Barça), en comptant à chaque fois sur la totalité de leur effectif. 


Les choix des entraineurs auront des conséquences

​Pour être compétitif sur tous les tableaux, Ernesto Valverde et Santiago Solari devront faire des choix dans leurs compositions d'équipes, en fonction des objectifs qu'ils se donnent. Une chose est sûre, ils devront ménager leurs joueurs pour maintenir un niveau de fraicheur acceptable en fin de saison, quand les enjeux encore plus lourds. Malgré l'importance d'un Clasico, l'entraineur du Barça n'a par exemple pas hésité à mettre ​Lionel Messi sur le banc pour le préserver, ce qui lui a réussi puisque c'est Malcom, son remplaçant, qui a égalisé en seconde période. Au Real, Solari avait titularisé Llorente et Navas en lieu et place de Casemiro et Courtois. 


Un turn-over entre les joueurs semblent donc être indispensable si les deux clubs veulent remplir tous leurs objectifs et ne pas voir impacter leur parcours européen, qui sera comme chaque saison un échec s'ils ne parviennent à remporter le trophée le 1er juin prochain au Wanda Metropolitano de.. l'Atletico Madrid.