LIGUE 1 : L'équipe-type de la 23e journée

Une journée marquée entre autre par le carton lillois en ouverture, le réveil monégasque, la nouvelle défaite olympienne et la superbe victoire lyonnaise face au PSG.

1. Anthony Lopes (OL)

Après la première demi-heure de jeu, on pensait bien qu'Areola prendrait sans encombre cette place de gardien de la semaine (quoique Mendy...). Mais une sortie ratée et une heure de jeu plus tard, nul doute que le goal portugais de l'OL devait la lui ravir. S'il est battu rapidement par Di Maria, Lopes a ensuite enchaîné les parades décisives pour permettre aux Lyonnais de rester dans ce très bon match et l'emporter. Qui est meilleur que lui à ce poste en Ligue 1 en ce moment ?

2. Sofiane Alakouch (Nîmes)

Natif de Nîmes, le latéral droit gardois a surement été transcendé par la rivalité qui oppose son club au MHSC. Dans un match rythmé et marqué par l'absence des supporters montpellerains, il n'a pas compté se efforts pour provoquer et proposer des solutions offensives. Il a même tenté sa chance à la vingtième minute. Ce jeune défenseur de 20 ans à peine s'est montré à son avantage dans le derby.

3. Jason Denayer (OL)

Présent à plusieurs reprises déjà dans cette équipe-type de la semaine, le défenseur belge a été à la hauteur de l’événement. Il a été très solide et a sauvé les siens sur sa ligne avec brio en fin de première mi-temps devant Di Maria. Très efficace dans ses relances, il a été le patron de la défense rhodanienne. Denayer est en train de devenir indispensable et on a hâte de le voir se mesurer aux attaquant barcelonais la semaine prochaine !

4. Yunis Abdelhamid (Reims)

Le défenseur marocain a des qualités indéniables : il sait faire valoir son physique de costaud et se caractérise par une belle science du placement. Quand les deux sont combinés, ça donne un match de très bon niveau comme face aux Marseillais ce samedi. Patron de la défense rémoise, il a répondu présent.

5. Youssouf Koné (LOSC)

Voila un nom qui ne vous dit surement pas grand chose. Prêté l'an passé à Reims où il s'était d'ailleurs gravement blessé, le défenseur malien a peu joué cette saison (six matchs au total). Ce vendredi en ouverture de la journée, il a fait un gros match dans son couloir gauche au sein d'une équipe en pleine forme il est vrai. Il est à l’origine du premier but lillois en récupérant le ballon dans les pieds d'Attal, qu'il a d’ailleurs parfaitement muselé tout comme Saint Maximin. À revoir dans un contexte plus contraignant.

6. Téji Savanier (Nîmes)

Passeur décisif dès la deuxième minute de jeu (sa septième de la saison tout de même !), le milieu gardois fait un bien fou à son équipe dans son rôle de pivot du milieu nîmois. Il aurait pu doubler la marque juste au retour des vestiaires sur une lourde frappe flottante détournée par Lecomte. C'est un guerrier qui a encore pris beaucoup de coups ce dimanche. Indispensable aux Crocos.

7. Aleksandr Golovin (ASM)

Il est le premier russe à marquer en Ligue 1 depuis Semak en... 2005 ! Très irrégulier depuis son arrivée en Principauté cet été, Golovin a surement réussi un de ses meilleurs matchs avec le Rocher. Juste techniquement et montrant déjà une belle complémentarité avec Fabregas, il a été un joueur clé de la victoire monégasque. On l'attend à ce niveau tous les week-ends.

8. Mathieu Cafaro (Reims)

À 21 ans, le milieu rémois commence à se faire un nom dans le championnat de France. Et être au rendez-vous dans les matchs de gala comme face à l'OM samedi, ça aide forcément à se créer une petite notoriété. Il est largement impliqué sur les deux buts des Champenois : à la 21e minute, il élimine Sarr et centre en retrait vers Dingomé pour l'ouverture du score. À vingt minutes du terme, il lance Suk en profondeur qui va doubler la mise. À surveiller de près !

9. Nicolas Pépé (LOSC)

"Je ne suis plus celui qui ne pensait qu'à lui". Dans les colonnes de France Football, l'attaquant ivoirien reconnait que son jeu a évolué au bénéfice du collectif. Il est depuis le début de la saison l'atout offensif numéro un des Dogues et a encore rendu une belle copie ce vendredi soir : un but avant la mi-temps où il fixe Dante pour joliment tromper Benitez, ainsi qu'une passe décisive en décalant Bamba en fin de match. En plus de cela, de l'activité, une frappe sur le poteau, bref un feu follet qui ne cesse d'impressionner.

10. Moussa Dembélé (OL)

Dans un match d'une telle importance et d'une si forte intensité, les statistiques finales ne trompent pas : un but et un penalty obtenu, le Francilien d'origine n'a pas fait de cadeau à son ancien club. Face à un très gros client en la personne de Thiago Silva, il a montré qu'il était en mesure de peser sur une défense durant 90 minutes. Il prend une envergure très intéressante pour la fin de saison lyonnaise.

11. Gelson Martins (ASM)

On a pas fini d'entendre parler du néo monégasque en Ligue 1. Prêté de dernière minute par l'Atlético Madrid, le Portugais a fait des misères aux défenseurs du TFC ce samedi soir et grandement participé à la première victoire de l'ASM à Louis II cette saison. Très actif, il sert Golovin pour l'ouverture du score et est à l'impulsion sur le but de Fabregas qui permet de passer devant. Le maintien sera vite réglé si l’attaque est à nouveau en forme sur le Rocher.