Interrogé sur la blessure de Neymar survenue lors du match entre Paris et Strasbourg, Dani Alves s'est plaint du laxisme arbitral et a réclamé plus d'attention pour les joueurs techniques.


"L'arbitre ne siffle pas sur une situation, puis une deuxième puis trois, après ça, il s'est tordu le pied. Neymar est inquiet, parce que c'est le même pied encore, le pied droit, au même endroit. Pas de nouvelles maintenant, il est à l'hôpital. Je dois attendre que le docteur me donne des nouvelles de Ney".


De passage devant la presse quelques minutes après le coup de sifflet final du seizième de finale de Coupe de France entre le Paris Saint-Germain et le Racing Club Strasbourg (2-0) mercredi, Thomas Tuchel avait déjà regretté la multiplication des fautes non sanctionnées sur Neymar, avant sa blessure. Un coup de gueule inquiet pour le coach allemand, qui pourrait se voir privé de son international brésilien pour les prochaines échéances importantes du club francilien.


Un constat partagé par ​Dani Alves, qui semble ne pas avoir digéré depuis l'issue de la rencontre. Interrogé sur son ressenti concernant le déroulé des événements qui ont mené à la sortie prématurée de son compatriote, l'ancien défenseur du FC Barcelone a profité du micro tendu pour réclamer plus de protection de la part du corps arbitral à l'encontre des plus fins techniciens.


"​Il faut savoir ce qui est arrivé. Je n’en sais rien. Je l’ai seulement vu sortir du terrain alors que ce n’était pas prévu. Quand je serai chez moi, j’essaierai d’en savoir plus. J’espère que ce n’est pas grave parce que nous avons besoin de lui. Cette peur, c’est l’impression qui reste. Il a pris beaucoup de coups pendant tout le match, ça ne peut pas rester impuni.

Nous serons derrière lui, nous ne savons pas la gravité du problème. Si les adversaires lui donnent des coups et qu’il n’y a aucune sanction, ça veut dire qu’ils ne le prennent pas au sérieux. Ceux qui sont au-dessus doivent agir. Sinon, le joueur perd toutes ses chances de se battre pour des matches importants".


D'une manière plus générale, le cas ​Neymar divise, avec d'un côté certaines  personnes qui l'accusent de trop chambrer, et de l'autre celles qui estiment que les joueurs les plus spectaculaires doivent être davantage protégés. Chacun se fera son idée.