​C'est l'un des agents les plus influents du football mondial. Mino Raoila est un nom célèbre dans le milieu et un homme d'affaires puissant. Agent notamment de Mario Balotelli, Zlatan Ibrahimovic, Marco Verratti ou Blaise Matuidi, qui est ce personnage si atypique, figure majeure du sport le plus populaire au monde ? 


​Dans le monde des affaires... depuis tout petit

Son avenir était tout tracé, lui qui a connu la fortune dès son plus jeune âge. Il né à Salerne en Italie avant de migrer avec sa famille à Harleem, aux Pays-Bas, alors qu'il est encore bébé. Sa famille ouvre une pizzeria. Très vite, il s'avère que le jeune Raiola est un travailleur acharné : il cravache plus de 18 heures par jour, il nettoie la pizzeria et échange beaucoup avec les clients. Il y acquiert ainsi des capacités en négociation, en communication, qui lui seront très utiles par la suite.


​Tout va très vite. Il travaille avec les banques, les fournisseurs et les propriétaires et fait rapidement fortune. En 1987, à seulement 19 ans il est déjà assis sur une somme plus que confortable, il achète alors un restaurant McDonalds avant de le revendre à un promoteur immobilier.


Ses débuts dans le football 

​​Il devient directeur technique de son club local, le FC Harleem. Si son (mauvais) caractère lui fait défaut dans ce rôle, il va réussir petit à petit en tant qu'agent de joueurs. En effet, après s'être concentré sur la société qu'il a fondé, Intermezzo (qui aide les entreprises hollandaises à opérer en Italie), il facilitera le transfert du joueur néerlandais Bryan Roy de l'Ajax Amsterdam à Foggia. C'est le premier coup de l'homme d'affaires qui aura passé des mois avec le joueur. Un an plus tard, il interviendra comme médiateur concernant le transfert de Dennis Bergkamp et Wim Jonk, de l'Ajax là encore à l'Inter Milan.

​Il va ensuite se lier d'amitié avec un entraîneur de Série A, Zdenek Zeman, avec qui il entretient d'interminables conversations sur le football. C'est sans doute une des choses qui inspirera Mino Raiola, qui tombera sous le charme de Pavel Nedved, le splendide joueur Tchèque. Ce sera un de ses gros coups.


​Dans tous les coups

Devenu officiellement agent de joueurs à la FIFA, il réalisera de gros transferts avec des stars internationales après avoir créé sa propre société. Ainsi il opère sur les transferts de Zlatan Ibrahimovic, de la ​Juventus à L'Inter Milan en 2006, du club de San Siro au ​FC Barcelone en 2009 pour un prix de 66 millions d'euros, du FC Barcelone à l'AC Milan en 2011, puis du club Italien au ​PSG un an plus tard.

​Ses joueurs sont parfois à l'image de sa personnalité et de son caractère, il intervient également dans les transferts de Mario Balotelli qui lui accorde sa confiance. Son plus gros coup reste celui de Paul Pogba, de la Juve à Manchester United, pour une somme de 105 millions d'euros.

​Une ascension tout simplement stratosphérique. 

Un caractère sulfureux

​Souvent décrit comme narcissique et égoïste, Mino Raiola oeuvre pourtant de tout son possible pour défendre l'intérêt de ses joueurs. Il n'hésitait pas à faire comprendre, à l'époque, qu'il voulait que "Pavel Nedved touche plus que Zinédine Zidane à la Juventus". Il se montre passionné, se lie aux joueurs et gagne leur confiance, eux qui voient en lui la possibilité de défendre au mieux leurs propres intérêts. 

​Mino Raoila a connu quelques épisodes qui illustrent son caractère bien trempé. Son influence, sa ténacité et son tempérament énervent autour de lui... mais aussi sa manière de faire. Sir Alex Fergusson le traitera de "sac à merde" dans l'affaire Paul Pogba, considérant que les Red Devils ont tout fait pour retenir le français qui fera par la suite un "allez-retour" onéreux entre la Juventus et ​Manchester United. Pep Guardiola n'appréciait pas non plus le personnage, le décrivant comme un "ennemi".

​Fort de son caractère, Mino Raoila se fait encore remarquer par des déclarations fracassantes. L'une d'elles, et elles sont nombreuses :  "Platini n’a jamais fait quelque chose d’important pour le football. Seulement des choses utiles à lui-même. S’il avait eu suffisamment de courage, il aurait essayé de changer les choses. Alors mon dernier message au patron de la mafia sera : arrêtez de critiquer mes joueurs et allez au diable". L'agent n'hésite pas de fait à entrer en conflit avec de grands acteurs de la planète football.

Critiqué et souvent considéré comme un égoïste qui ne pense qu'à ses affaires, Mino Raiola reste un passionné qui a la confiance de très gros clients. Grande gueule et sûrement narcissique, il n'en demeure pas moins un des agents de football les plus influents du monde.