Alors que l'on arrive progressivement à la fin du traditionnel mercato hivernal, le nom de ce milieu de terrain du Celta Vigo revient avec insistance au ​PSG. La blessure de Verratti notamment a ravivé cette rumeur qui court depuis plusieurs mois. Alors qui est ce joueur plutôt méconnu du grand public ?


Stanislav Lobotka est un footballeur slovaque né il y a 24 ans dans une ville moyenne du pays  proche de la frontière tchèque, Trencin. Il a d'ailleurs été formé dans ce club avec qui il a disputé les tours préliminaires de la C3 et de la ​C​1, avant de passer par l'Ajax et le Danemark. Il rejoint le club galicien en 2017 et comptabilise à ce jour 14 sélections chez les A slovaques. Milieu de poche (1m70 et 59 kilos), il a le profil d'un plan B en cas de problème au milieu de terrain.


Pour les suiveurs de la ​Liga, Lobotka n'est pas un inconnu. Il est considéré comme un milieu très solide, affichant un impressionnant taux de 90% de passes et de dribbles réussis sur l'ensemble de la saison passée ! Il semblerait avoir un peu de mal à confirmer ce niveau de performance cette année cependant. 


Alors c'est quoi, le style Lobotka ? Petit format avec un centre de gravité bas, il n'est pas sans rappeler un certain...Marco Verratti dans sa manière d'aller chercher les ballons près de sa défense et de tenter des passes en rupture. Capable d’enchaîner les matchs, très habile dans le pressing défensif et offensif, il prend pourtant peu de cartons. Si Lobotka est un vrai 6, il peut, doit même gagner en influence offensive : il marque très peu de buts. Parfois qualifié de "nouveau Modric", il va falloir qu'il délivre plus de passes décisives pour se hisser à la hauteur du Croate !


C'est Thomas Tuchel qui dès son arrivée dans le club de la capitale aurait soufflé le nom de Lobotka aux recruteurs, en cas d'échec sur les dossiers Gueye (Everton) ou Weigl (Borussia Dortmund). Si le ​PSG ne manque pas d'attrait, le joueur demeure fortement pisté par la Série A et spécialement le Napoli. 


On verra si cette rumeur, une de plus comme à chaque période de ​transfert côté parisien, se mue en réalité.