​Ils sont tant décriés à l'​Olympique de Marseille, qui n'a pas de numéro 9 efficace cette saison.
​Une arrivée d'un nouvel attaquant à l'OM est toujours souhaitée, et la piste Mario Balotelli, malgré un dossier qui traîne depuis longtemps, peut encore se concrétiser avant le terme de ce mercato hivernal. 


Mais une arrivée à ce poste devrait signifier un départ d'un des deux buteurs, alors qui de Valère Germain ou de Konstantinos Mitroglou doit partir ? ​

​Garcia a plus donné sa chance à Germain cette saison 
​ 

Les deux attaquants ont un faible bilan de trois petits buts en à peine plus d'une moitié de saison. Mais à y regarder de plus près, et au vu des récents choix du coach marseillais, Valère Germain a joué davantage que son homologue grec qui ne joue plus, disons le simplement. L'ancien monégasque cumule 934 minutes jouées, 19 matchs dont 10 en tant que titulaire lorsque Mitroglou, lui, en est 503 minutes de jeu, 13 rencontres disputées et 6 petites titularisations en Ligue 1. 

Comparaison dans le jeu 


Les deux joueurs n'ont pas un très gros volume de jeu : le grec en avait jadis, mais il en a perdu après ses dernières titularisations en fin d'année 2018 en touchant peu de ballons. Il a pourtant l'habitude de décrocher et d'offrir un point d'appui intéressant dans le jeu. Mais il est lent, et dans l'organisation offensive actuelle de l'OM pas sûr qu'il puisse tirer son épingle du jeu. 


Valère Germain, quant à lui, éprouve toutes les peines du monde à exister à la pointe de l'attaque, lui qui est souvent considéré comme un second attaquant : ainsi il a du mal dans tous les duels (même s'il y a eu du mieux dans le domaine aérien contre Caen) et n'est pas efficace dans les zones décisives. En plus, sa finition est en berne, il manque des face-à-face et contre Andrézieux il a une nouvelle fois été décevant dans ce domaine.​

Faut-il relancer Kostas Mitroglou, qui n'a plus aucun temps de jeu ? 

Il n'était pas si mauvais la saison dernière, avec 13 buts en 30 matchs. Plus un renard des surfaces qu'un joueur de profondeur, il offre des solutions dans les airs, comme le démontre ses buts sous les couleurs de la sélection grecque. On se souvient par exemple de sa tête sur le poteau contre l'Atletico Madrid en finale de l'Europa League, où il gagne son duel aérien face à l'intraitable défense des Colchoneros, alors qu'il est à peine rentré en jeu à la fin du match. 


Contre Lyon la saison dernière il égalise de la tête, là encore en tant que supersub. Cette année il récupère la balle sur l'égalisation de Thauvin pendant l'Olympico, et aurait pu égaliser contre Paris après une faute injustement sifflée à l'encontre de Strootman. 


​Il arrive donc à - au moins - exister un minimum dans les grandes rencontres contrairement au français. Sur l'année passée, il était à 0,4 buts par match contre 0,3 pour Valère Germain. Kostas aime décrocher et jouer en une touche, Germain lui ne prend pas énormément de risque...
​Peut-on donc donner à l'attaquant grec une dernière chance ? 


​Qui doit rester, qui doit partir ? 

​Dans tous les cas, les deux buteurs ne semblent plus être des premiers choix à leur poste, si bien qu'une arrivée en attaque est espérée sur la Canebière. Valère Germain a eu sa chance cette saison, et la saison passée surtout où il a joué une cinquantaine de matchs. Kostas Mitroglou lui n'a jamais joui d'un temps de jeu similaire, il en est bien loin, et a commencé à être critiqué avant de confirmer par des performances décevantes dans le jeu. Il offre au moins des opportunités dans le domaine aérien, et peut proposer un jeu de pivot/point d'appui pour pourquoi pas, décanter certaines fins de match. Chose qui s'est avérée d'ailleurs dans plusieurs rencontres y compris contre des gros calibres, comme il a été dit plus haut, là ou Germain se montre tout simplement transparent. ​

​Si ce fameux "grantatakan" rejoint le camp olympien cet hiver, qui des deux joueurs pourraient jouer le rôle de deuxième choix à ce poste ? ​​La valeur marchande des joueurs devrait être proche en tout cas, elle s'élève à 10 millions d'euros pour chacun des deux attaquants selon Transfermarkt.