Kylian Mbappe,Edinson Cavani,Neymar Jr,Julian Draxler

LIGUE 1 : L'équipe-type de la 21e journée

Voici l'équipe-type en 3-4-3 de cette journée marquée évidemment par les démonstrations parisienne et strasbourgeoise, le réveil marseillais et la victoire in-extremis de Lyon dans le derby.

1. Anthony Lopes (OL)

Dans un Chaudron bouillant, il avait une sacrée pression sur les épaules. Il a été décisif à plusieurs reprises comme à l'heure de jeu sur sa double parade de grande qualité devant l'intenable Khazri. Il donne de sa personne devant Hamouma juste après. En fin de match, il s'oppose efficacement à Cabella. Bouillant.

2. Kevin Monnet-Paquet (ASSE)

Monnet-Paquet n'a rien oublié de l'époque où il jouait plus haut sur le terrain. Il a été dangereux offensivement en faisant valoir ses qualités de vitesse et de percussion. Il peut encore gagner en rigueur défensive, mais il est précieux dans son rôle de couloir.

3. Thiago Silva (PSG)

On y est habitué, mais Thiago Silva est décidément au sommet de son art cette année. Alors oui, l’attaque guingampaise n'a pas été des plus dangereuses. Mais le Brésilien était taille patron samedi, à la récupération, dans l'impact physique, parfois même dans l'apport offensif. Le meilleur défenseur de Ligue 1.

4. Faitout Maouassa (Nîmes)

Le jeune joueur prêté par Rennes a réalise un vrai bon match face au TFC. Cela se confirme, il possède un gros volume de jeu, une capacité à répéter les efforts dans son couloir, à percuter pour apporter le danger offensivement. Défensivement, il progresse et a bien contenu son vis à vis samedi soir. Peut-être un futur très bon latéral.

5. Dani Alves (PSG)

Positionné dans un rôle de sentinelle, il a touché un nombre exceptionnel de ballons durant ce match prolifique. Il n'est plus capable de multiplier les courses comme dans ses grandes années de latéral, mais il compense par une maîtrise et une clairvoyance précieuses. Il a fait l’étalage de toute sa technique pour orienter le jeu francilien. Le Brésilien est vieux (35 ans), mais pas mort !

6. Kevin Strootman (OM)

Souvent critiqué -à juste titre- depuis son arrivée dans la cité phocéenne, le milieu marseillais monte en puissance depuis quelques temps. Dans un match terne dont les Olympiens retiendront surtout les trois points, il a un peu surnagé. Il a gratté des ballons dans l'entre-jeu, s'est bien battu et donne le ballon de but à Sanson sur un centre. S'il continue ainsi, on comprendra pourquoi il a été recruté cet été. 

7. Neymar (PSG)

Avec Mbappé et Cavani, ils ont montré les muscles et, s'il le fallait, qu'il n'y a aucun équivalent à l’attaque parisienne en Ligue 1. Il ouvre le score d'un superbe enchaînement à la 11e minute. Il offre ensuite le but du break à Mbappé. Il marque le sixième pion après avoir éliminé Kerbrat. Au final, une belle feuille de stats  et une influence majeure sur le jeu, comme depuis le début de la saison. Après Guingamp, il faudra le faire face à Manchester United !

8. Ibrahima Sissoko (Strasbourg)

Le jeune originaire de Seine et Marne est l'auteur d'un but superbe sur un service de Ajorque pour le but du break (1-3). Une frappe plat du pied dans la lucarne de Benaglio à 25 mètres. Il sert aussi Ajorque dans l'axe pour le quatrième but. Un gros match dans le cœur du jeu. Comme pour le reste du onze alsacien, il faudra confirmer contre une équipe d'un niveau différent. Avec ces performances la, Strasbourg peut rêver d'Europe.

9. Edinson Cavani (PSG)

Un triplé, deux passes décisives. Y-a-t-il besoin d'en rajouter ? Assez discret dans le premier acte, El Matador a parfaitement assumé son surnom samedi soir et prouvé une fois de plus qu'il est un tueur dans la surface de réparation adverse. Une efficacité phénoménale. L’Uruguayen, comme les autres éléments offensifs de l'équipe, doit faire aussi bien face aux grosses cylindrées européennes. Ce sera tout l’enjeu de la saison.

10. Kylian Mbappé (PSG)

L'international français a évidemment prit une part de choix dans la performance XXL des Parisiens face à Guingamp. Il double la mise à la 37e après avoir combiné avec Neymar. Juste avant la pause, il ajuste Caillard de près pour le 3-0. Il marque son troisième but à dix minutes du terme de la rencontre sur un centre de Cavani. Il faut ajouter au bilan une passe décisive pour Neymar. Pas ses réalisations les plus difficiles, mais marquer un triplé n'est jamais anodin. À part peut être pour Mbappé...

11. Ludovic Ajorque (Strasbourg)

Un très gros match pour le Réunionnais en Principauté. Il ouvre le score à la douzième minute sur une tête astucieuse et met son équipe dans le sens de la marche. A l'heure de jeu, il presse Fabregas et sert Sissoko pour le troisième but du RCS. Et ce n'est pas fini ! Il inscrit un doublé quatre minutes plus tard d'une frappe aux vingt mètres après une magnifique chevauchée. Une soirée de rêve pour l'ex-clermontois qui a profité au mieux des largesses défensive de l'ASM. A confirmer.