FBL-FRA-LIGUE1-LYON-SAINT-ETIENNE

ASSE - OL : Historique d'une rivalité

Ce dimanche, Saint-Etienne et Lyon vont s'affronter dans un nouvel épisode d'une série française passionnante : celle du derby le plus chaud de l'hexagone. Avant la confrontation de ce soir à Geoffroy Guichard, voici un petit retour historique sur les différences entre les deux clubs de la région Auvergne-Rhône-Alpes.

1. Une rivalité féroce

Il y aurait tant de choses à dire sur le Derby et tant ont déjà été dites d'ailleurs. Saint Etienne et Lyon, c'est déjà une proximité géographique qui justifie l'appellation de "derby" : une soixantaine de kilomètres sépare les deux villes. Lyon et Saint Etienne, c'est une opposition à l'ancrage historique considérable. La rivalité économique dure depuis les débuts de l'ère industrielle et petit à petit s'est forgé l'image d’Épinal d'une ville bourgeoise (Lyon) opposée à une ville ouvrière (Saint Etienne). Cette opposition exacerbée est le cœur des haines cultivées par les ultras des deux camps depuis les années 1990 (Bad Gones, Magic Fans, Green Angels) qui, avec l'ambiance dans les gradins, ont donné tout le sel de ce match exceptionnel. 

2. Historiquement, des dynamiques opposées

L'ASSE des années 1970 a marqué des générations de français, souvent même des gens n'ayant pas le football pour passion. "Qui c'est les plus forts, évidemment c'est les Verts...", les épopées européennes de 1974 à 1976, les poteaux carrés, les dix titres de champions de France de 1957 à 1981. A l'époque, le club est au firmament du football français et européen. Ce qui fit dire au président Roger Rocher "qu'en football, Saint Etienne sera toujours la capitale et Lyon sa banlieue". Seulement, toutes les bonnes choses ont une fin. Sainté a progressivement décliné, descendant même plusieurs fois à l'étage inférieur. 

Les années 2000, sous la houlette de l’indéboulonnable Jean-Michel Aulas ont été celles de l'OL, club qui à son tour a su gagner le cœur du public hexagonal avec sept titres consécutifs de 2002 à 2008 et des performances remarquables au niveau européen. Que de beaux matchs à Gerland il y a une dizaine d'années !

A la veille du derby les choses semblent s'équilibrées peu à peu, les Verts jouant à nouveau les premiers rôles en Ligue 1. De quoi rendre le match encore plus excitant.

3. Les joueurs emblématiques des deux équipes

Quand vient l'idée d’évoquer les grands noms des deux camps, se pose la question de savoir jusqu'où remonter ! Difficile de parler des grands joueurs stéphanois sans citer ceux des brillantes années 1970 : Dominique Rocheteau, Ivan Cukovic, Michel Platini, Salif Keita, Jean Michel Larqué, Hervé Revelli. Des noms que les moins de 50 ans ne peuvent pas connaitre ! Plus récemment, Perrin (fidèle parmi les fidèles), Alex (attaquant brésilien impliqué dans une sombre histoire de transfert en 2000), Ruffier, Moravcik, Aubameyang ont marqué l'histoire de ce club mythique.


Côté lyonnais, pour les plus anciens, on peut retenir Fleury Di Nallo (meilleur buteur de l'histoire du club), Raymond Domenech le rugueux défenseur, Aimé Mignot, Serge Chiesa ou Bernard Lacombe, encore au club. Pour la période faste des 2000's, les possibilités se multiplient. Il y a les brésiliens, au premier rang desquels Juninho et ses incroyables coup-francs (plus d'une quarantaine ont fini au fond des filets adverses !), le longiligne Edmilson, Cris, Caçapa, Anderson le goleador, Fred qui ont donné une âme à cette équipe. Il ne faudrait pas oublier les français : Benzema, Coupet (allez voir son double arrêt face au Barca si vous ne l'avez jamais vu), Govou, Wiltord, Malouda, Abidal, Toulalan et les autres.

4. Le palmarès des deux clubs

Dans toute rivalité, la question du palmarès est un point fort ou un point faible sur lequel appuyé. Les Rennais sont bien placés pour le savoir...

Au niveau des confrontations entre les deux clubs : sur 117 matchs de championnat, le bilan est équilibré, mais l'ASSE est devant avec 43 victoires. les Lyonnais en totalise 41 et il y a eu 33 matchs nuls. 


Au niveau des titres en championnat, Sainté est devant avec 10 titres contre 7. 

Au niveau des coupes nationales (coupe de France, coupe de la Ligue, Gambardella, Trophée des Champions), c'est une égalité avec une quinzaine de titres chacun. 

Au niveau européen, aucun titre pour les deux, mais Sainté est allé en finale de la C1 en 76, L'OL seulement en demi en 2010. 


Bilan : Saint Etienne est devant Lyon !

Alors ce soir, une quarante-quatrième victoire pour Sainté dans la lignée du match face à Marseille ? Ou un quarante-deuxième succès lyonnais pour s'approcher de l'équilibre et passer devant les Verts ? Réponse vers 22h45.

Ce dimanche, Saint-Etienne et Lyon vont s'affronter dans un nouvel épisode d'une série française passionnante : celle du derby le plus chaud de l'hexagone.