Ce soir, le Real Madrid recevait Leganés pour le compte de la huitième de finale retour de la Coupe du Roi. Au match aller, les Madrilènes l'avait emporté à Santiago Bernabéu sur le score de 3-0. Du coup, malgré une ouverture du score de Martin Braithwaite à la demi-heure de jeu, le Real n'a jamais été menacé et s'est incliné sur le score de 1-0. Les joueurs de Santiago Solari se qualifient donc pour les quarts de finale de la compétition au terme d'un match peu glorieux. Voici les 5 leçons à retenir de cette défaite du Real.


1. La défense du Real ne rassure pas

Au terme de ce match pas vraiment palpitant, un constat alarmant peut être fait du côté du ​Real Madrid : la défense ne va pas bien. Même si Dani Carvajal et Sergio Ramos manquaient à l'appel, les défenseurs de la Casa Blanca auraient dû faire beaucoup mieux contre la pire attaque de ​Liga. A chaque fois que les adversaires du Real se sont approchés de la surface madrilène, le danger a été grand et les attaquants avaient bien trop de libertés.


Le but encaissé par les hommes de Santiago Solari illustre à merveille ce constat. En effet, sur un centre venu de la droite, les défenseurs du Real ont dans un premier temps regardé Martin Braithwaite s'élever seul dans les airs pour aller chercher le ballon de la tête. Si Keylor Navas a arrêté cette tête, ses arrières ont ensuite étrangement laissé le ballon traîner dans la surface jusqu'à ce que le Danois ouvre le score dans le but vide.


2. Marcelo sur le déclin

Pendant des années, ​Marcelo a été le meilleur latéral gauche du monde. Cette saison, il semblerait que le défenseur brésilien n'ai plus grand chose de la machine qu'il était avant. Tous ses points forts ont disparu comme si le joueur n'avait plus envie de faire partie de l'élite. Il n'est plus aussi tranchant offensivement et ne créé quasiment aucun danger. Défensivement, ce n'est guère mieux car il perd beaucoup de duels et a du mal à gérer ses uns contre uns. Espérons que ce n'est qu'une mauvaise passe pour cette légende que l'on veut revoir à son meilleur niveau.


3. Le patron est de retour

Depuis le début de la saison, on ne reconnait plus le Raphaël Varane qui a brillé avec l'Equipe de France lors de la dernière Coupe du Monde. Le capitaine des Bleus avait perdu de son impérialisme défensif et nous inquiétait un petit peu plus match après match. Ce soir, on a retrouvé un défenseur central solide au milieu d'une défense à la peine. Heureusement que le ​Français était là pour anéantir les occasions franches de ses adversaires. Il a aussi été très précieux à la relance.


4. Thibaut Courtois a du souci à se faire

Dans cette triste équipe du Real Madrid, un autre homme est sorti du lot et a sauver la mise en empêchant Leganés de marquer et de reprendre espoir. En effet, Keylor Navas a enchaîné les parades d'exception, notamment en fin de match quand le match s'est emballé. Il a prouvé à son entraîneur qu'il n'abandonne pas et qu'il peut toujours prétendre à une place de titulaire dans les buts du Real. Malgré le peu de temps de jeu dont il bénéficie cette saison, le Costaricien nous a montré le talent impressionnant et l'état d'esprit irréprochable d'un très grand gardien de but.


5. Vinicius Junior s'en tient au teasing

Cela fait maintenant plusieurs mois qu'on attend d'admirer le talent offensif de Vinicius Junior. A Madrid, le jeune Brésilien est comparé à Neymar et à Lionel Messi. Sur le terrain, les ressemblances ne frappent pas aux yeux. Le jeune attaquant de 18 ans a presque tout raté et n'a jamais crée. Il semble avoir du mal à se lâcher ce qui le pousse à dénaturer son jeu de dribbleur. Il a également raté toutes ses frappes alors que certaines actions méritaient une tout autre finition. On attendra donc encore la prochaine rencontre pour admirer le génie d'un jeune prodige qui semble encore trop jeune dans sa tête et qui manque cruellement d'intelligence de jeu.


En clair, le bilan n'est pas vraiment positif malgré la qualification. Le triple champion d'Europe en titre a encore du travail pour redevenir une équipe menaçante qui fait peur à tout le continent. De plus, de nouvelles recrues plus jeunes seraient les bienvenues dans cet effectif qui a perdu de sa superbe.