​C'est à la mode sur les réseaux sociaux, poster un montage de deux photos de soi : une aujourd'hui et l'autre il y a dix ans, c'est le 10 Years Challenge. L'occasion de constater le changement. Justement comment était la ​Ligue 1 il y a dix ans, durant la saison 2008/2009 ? 


​Une autre époque. C'est le constat que l'on peut faire lorsque l'on regarde le classement général de Ligue 1 cette saison-là. Une année historique pour plusieurs raisons d'ailleurs


​Fin du règne de l'Olympique Lyonnais

​Lyon était l'équipe française des années 2000, elle écrasait tout sur son passage. Sept, c'est le nombre de titres de Champion de France que l'OL rafla consécutivement, une prouesse tout simplement unique dans l'histoire du football français. Mais la saison 2008/2009 marquera la fin de ce règne lyonnais, puisque les Rhodaniens finiront à la troisième place après un parcours un peu trop inconstant. Si cela ne surprend personne aujourd'hui, une saison blanche pour l'OL à l'époque est un événement, un coup de tonnerre en Ligue 1. Mais il fallait bien que ce jour arrive. Il serait temps d'en regagner un désormais.

Un duel au sommet

​​Marseille aussi aurait pu marquer son histoire, après n'avoir remporté aucun titre majeur depuis 1993. L'OM de Gerets est à la lutte avec les ​Girondins de Bordeaux, et réalise un championnat tonitruant porté par une force offensive remarquable. L'équipe termine même meilleure attaque avec 67 buts inscrits. Mais il n'en sera rien, la faute à un Bordeaux monstrueux, fort de la richesse de son effectif, commandé par Laurent Blanc. Marouane Chamakh était à l'époque le buteur vedette et Yoann Gourcuff le futur Zidane. Les Phocéens attendront un faux pas des Girondins jusqu'au bout dans ce duel à distance mais Bordeaux ne lâchera rien en véritable champion. 


Une Ligue 1 au visage si différent

​Le ​PSG n'était, bien-sûr, pas ce qu'il est aujourd'hui. Une équipe de Ligue 1, qui échappait de peu à la relégation la saison précédente. Paris termine sixième. ​D'autres équipes font partie de la première division française, ce qui pourrait surprendre les nouvelles générations : c'est le cas de Grenoble, de Valenciennes, du Mans et bien entendu de l'AJ Auxerre qui finira dans la première moitié du classement, à la huitième position.

 

Au classement des buteurs, André-Pierre Gignac, alors Toulousain, écrase tout sur son passage avec 24 pions, devant Guillaume Hoarau du PSG et Karim Benzema le buteur lyonnais (17 buts chacun). Le latéral brésilien du LOSC, Michel Bastos, sera lui le meilleur passeur avec 9 passes décisives. 


​Un mercato record... loin des réalités actuelles ! 


​À l'époque les clubs ont dépensé beaucoup pour acheter des joueurs à d'autres équipes de Ligue 1. En effet, près de 250 millions d'euros ont transité sur le territoire français. Les joueurs n'hésitaient pas à rejoindre une autre écurie du championnat de France. L'OL dépensera par exemple 20 millions d'euros pour Jean II Makoun qui évoluait à Lille, Marseille achètera Baky Koné 10 millions à Nice et surtout Hatem Ben Arfa 12 millions en provenance... de Lyon, un rival ! Plein d'autres exemples peuvent être cités lors de ce mercato d'été. Aujourd'hui, en un transfert, Monaco a pu empocher 180 millions pour Kylian Mbappé...


​Des réalités bien différentes de notre époque donc, de quoi impressionner votre petit neveu à coup sûr !