​L'​AS Monaco reçoit l'​OGC Nice ce mercredi en match en retard de la dix-septième journée de Ligue 1 qui opposera également deux légendes du football que sont Thierry Henry et de Patrick Vieira. 


Alors que tout les opposera ce mercredi soir, les deux légendes françaises ont pourtant une multitude de points communs, à commencer par leur passage à ​Arsenal, point d'orgue d'une carrière richissime. 


Difficile de ne pas aborder cette fabuleuse histoire qui réunit deux hommes qui ont marqué une génération, tant par le palmarès, que leur aura sur le carré vert. Et pourtant, rien ne laissait présager qu'une rencontre permettrait à Arsène Wenger de rentrer dans une nouvelle dimension avec les Gunners. 

Mais comme toujours et grâce à son nez affuté, l'Alsacien a su flairer deux perles rares qui attendaient seulement d'être polies. Tout a démarré en 1996 à la fois pour Arsène Wenger qui est nommé à la tête des Gunners et pour Patrick Vieira qui peine à se familiariser avec le jeu à l'italienne (AC Milan, 5 matches lors de la saison 1995-1996). Finalement, trois ans plus tard, un petit nouveau va pointer le bout de son pied, un certain Thierry henry qui lui aussi aura connu une rude période comme son ainé, lors de son aventure turinoise (1999).


Rapidement, Arsène Wenger exploite les qualités de ces deux joueurs hors-pairs pour en dégager un formidable rouleau compresseur qui marchera sur la Premier League en 2004. 38 matches au total pour une saison exceptionnelle ponctuée par aucune défaite et un exploit sans nom qui fera rentrer le club londonien dans une autre dimension au royaume de sa majesté. 


Mais au-delà de performances sportives hors du commun, ​Thierry Henry et Patrick Vieira, c'est avant tout une histoire de potes, d'une complicité sans failles qui se poursuit malgré les années qui s'écoulent, comme une love story qui n'a pas de fin. 


"Quand je suis arrivé au centre de formation de Monaco (1993), tout le monde me parlait d'un jeune joueur de Cannes. Les gens me disaient qu'il était extraordinaire. Ça allait cinq minutes de tout le temps entendre parler de Vieira. Et puis, quand j'ai joué contre lui, je leur ai dit : OK les gars, vous avez raison."


Durant leurs carrières respectives, les deux hommes ne vont pas se tarir d'éloges. Une amitié réciproque qui débutera lors de leur première confrontation en octobre 1995 lors d'un match entre l'AS Cannes et l'AS Monaco.


​​"Pat avait 19 ans, j'en avais 18, il avait joué en défense centrale. En le voyant, je m'étais dit : mais c'est quoi ce mec ? Il replaçait ses partenaires. Quand il voulait sortir le ballon, il jouait à une touche de balle. Ce jour-là, je me suis rendu compte que Vieira, ce n'était pas seulement une légende urbaine. Jeune, Pat a toujours été le prodige, le premier de la classe, celui qui tirait les autres vers le haut.


23 années se sont écoulées depuis cette rencontre inoubliable. Entre temps, les deux Gunners ont embarqué dans leurs besaces, une Coupe du Monde et un Euro avec ​l’Équipe de France sans compter les nombreux titres glanés avec Arsenal. Cela mérite bien un petit repas après la rencontre, en souvenir du bon vieux temps.