​Le derby londonien aura tenu ses promesses à Wembley. Un seul but, celui d'Harry Kane sur penalty mais une intensité folle. Tottenham repart victorieux de cette demi-finale aller en ayant été dominé tout le long de la rencontre. 


Par deux fois, les hommes de Mauricio Pochettino ont été sauvé par leurs montants. Malgré une grande prestation de ​N'Golo Kanté, Chelsea devra refaire son retard à Stamford Bridge. 


Les 5 leçons de la rencontre


Kane, un Inzaghi moderne ?

Kane est un attaquant un peu à l'ancienne. Pas foncièrement rapide, très puissant et un finisseur hors-pair. Une mini-occasion aura suffit pour obtenir un penalty. De plus dans le jeu, il oriente, redescend chercher les ballons et propose des solutions en pivot. À l'image d'un Inzaghi à l'époque, Kane marque beaucoup (20ème but de la saison) sans pour autant être transcendant et faire beaucoup de bruit. Encore aujourd'hui, c'est lui qui donne la victoire et a permis à son équipe de sortir des ballons chauds par son jeu dos au but. La classe mondiale.

Il ne manque qu'un buteur à Chelsea 
Les accélérations et la percussion ont fait bon ménage à Wembley. Au grand désarroi des Spurs acculés pendant 50 minutes, les Blues ont été bons ce soir. Hudson-Odoi et ​Hazard apportent ce petit plus de technique qui crée des décalages. Seulement, personne n'était présent dans la surface pour pousser la balle au fond. C'est le problème du système de Maurizio Sarri qui joue sans vrai numéro 9. 

Hazard décroche beaucoup et ne peut pas être au centre et à la conclusion... ​Giroud qui est rentré n'a pas pu compenser ce déséquilibre. Le recrutement d'un serial buteur serait déjà dans les tuyaux. 

​​Un nouveau Kanté est né sous Sarri

Kanté qui dribble et qui récupère des ballons en plus, vous le croyez ? Il joue un cran plus haut qu'à son habitude depuis l'arrivée de l'entraîneur italien et c'est réussi. Notre N'Golo national percute, oriente beaucoup plus et même se retrouve à démontrer ses talents de dribbleur. Toujours avec sa grosse présence à la récupération, l'ancien Caennais rayonne un peu plus en numéro 8. 

Pourquoi Tottenham a disparu en deuxième mi-temps ? 

Après un premier acte déjà bien compliqué, les Spurs se sont encore plus laissés dominer lors du second. Peu d'actions construites, des défenseurs qui balancent devant, bien loin du jeu de Pochettino. Comment l'expliquer ? C'est surtout à cause du replacement très haut des défenseurs Blues. ​David Luiz et Christensen récupéraient et relançaient très bien en coupant la première ligne de pressing de l'équipe adverse. Au milieu de terrain, Sissoko et Alli ont beaucoup couru sans beaucoup toucher la balle au bon endroit. 


Le retour sera chaud bouillant au Bridge

Un seul petit but sépare les deux rivaux. Après cette défaite cruelle du match aller, les Blues auront à cœur de faire mieux à la maison. S'ils reviennent avec la même envie et une efficacité retrouvée, nous risquons de vivre un grand moment de football. Tottenham devra préparer ce match avec bien plus de rigueur et de préparation physique. Les Spurs seront à coup sûr en difficulté face à un bloc haut et peut-être déjà un buteur de renom en face.


Cette demi-finale reste encore ouverte. Tottenham est en bonne voie pour voir la finale et devra surtout résister aux assauts des Blues au retour. Chelsea peut s'en vouloir ce soir...